Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cancer - despistage - faux poisitifs (cancereux)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
salsa3

avatar

Féminin Messages : 643
Date d'inscription : 17/11/2012

MessageSujet: Cancer - despistage - faux poisitifs (cancereux)   Mer 7 Aoû 2013 - 19:08

Article issu d'Alternative santé:
http://www.alternativesante.fr/le-depistage-detecte-des-milliers-de-faux-cancereux/

Le dépistage détecte  des milliers de faux cancéreux
Posté par Alexandre Imbert le 18 juillet 2013


Le dépistage systématique des cancers est aujourd’hui considéré comme une des armes principales de la lutte contre le cancer. Il fait désormais l’objet de coûteuses campagnes de sensibilisation visant à amener tous les Français, à partir d’un certain âge, à passer l’examen. Mais l’enfer est pavé de bonnes intentions et on découvre peu à peu que les erreurs de diagnostic, ou ce que les médecins appellent gentiment les « sur-diagnostics », sont légion. Ce qui amène des milliers de personnes à subir chaque année de lourds traitements contre le cancer alors qu’elles n’ont rien !
Des statistiques à faire frémir

Selon le responsable du département du dépistage à l’Institut national du cancer, le Dr Jérôme Viguier, référence s’il en est, « on diagnostique de vrais cancers mais il s’agit de cancers qui n’auraient pas évolué, voire auraient pour certains pu régresser ou encore de cancers qui ne se seraient pas révélés du vivant de la personne » (voir le site TF1 News).

Mais le plus hallucinant est ceci : « Le surdiagnostic est par ailleurs plus ou moins marqué selon le type de dépistage. On estime par exemple que 40 à 50% des cancers de la prostate seraient sur-diagnostiqués, contre 10% pour le cancer du sein ». Autant de vies gâchées, officiellement. Car officieusement ces chiffres sont certainement minorés pour tout un tas de raisons non avouables.
cancer despistage et suite:
 

 Quand le dépistage tue
Spoiler:
 

"Pourquoi tant d’erreurs ?   "
:
 

"La balance « bénéfices/risques », du mauvais côté"
:
 

"Côlon : un dépistage à l’efficacité très modeste"
[spoiler=]Le cancer du côlon est le 2ème cancer le plus fréquent chez la femme et le 3ème chez l’homme. Deux outils sont utilisés pour son dépistage :

   Le test Hemoccult II : il consiste dans la recherche de sang frais dans des selles émises trois jours de suite. Ses limites : il peut donner des faux positifs en cas d’ingestion importante de viande rouge, d’aspirine ou d’anti-inflammatoires, de saignement hémorroïdaire ou gynécologique, etc. De sorte que seulement un peu plus de 10% des coloscopies pratiquées dans la foulée confirment l’existence d’un cancer colorectal. A l’inverse, le test Hemoccult II revient négatif chez près de 50% des personnes porteuses d’un tel cancer !
   La coloscopie : si elle se banalise, cette exploration n’est pas pour autant un examen banal. Elle nécessite le plus souvent une anesthésie générale et la surveillance en unité de réveil en raison de complications certes rares (0,2% des cas), mais possiblement mortelles. Celles-ci peuvent ne se révéler que dans le mois qui suit l’acte : ce sont par ordre décroissant une hémorragie digestive, une perforation intestinale, une poussée de colite diverticulaire.

Finalement, ce serait au mieux une personne sur 600 invitées au dépistage du cancer colorectal qui éviterait d’en mourir. Le dépistage de ce cancer est donc d’efficacité modeste.[/spoiler

"Prostate : un dépistage qui ne fait pas vivre plus vieux…"
:
 

"Sein : les mammographies inutiles avant 40 ans"
:
 

"Poumons : là aussi le mieux est l’ennemi du bien"
Nos moyens diagnostiques, aussi sophistiqués soient-ils, sont là aussi trop performants pour la médecine ou ce qui revient au même trop peu fiables à l’analyse.
L’utilisation du scanner à faible dose dans le dépistage du cancer du poumon en est un exemple caricatural : en effet, le scanner produit un plus grand nombre de faux positifs que la simple radio thoracique.
Autrement dit, cet examen moderne expose des patients à être traités à tort !

Que faire pour éviter d’être traité pour un pseudo cancer -
 ou un cancer inoffensif ?:
 

Le seul conseil que je puisse vous donner est triple
Spoiler:
 

Auteur: Dominique Vialard


Je vous rappellerais personnellement : ne laissez personne décidez de votre santé, des hôpitaux commencent à faire marche arrière en relation la chimio, eux n'ont pas la solution, le cancer est la hantise des médecins qui culpabilisent "si" quelqu'un décède parce qu'il n'a pas "été pris à temps"

Changez d'alimentation, revenez à une alimentation plus "basique (PH), fruits, légumes, dehors les sucres et farines industrielles; faites de cures de citron, bicarbonate, buvez du "jus vert" et renseignez vous sur le net, par bonheur, on trouve plein de conseils sensés.
Ici, quelques articles à propos:
http://sortirduchaos.wordpress.com/?s=chimioth%C3%A9rapie&submit=Rech.
Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
 

Cancer - despistage - faux poisitifs (cancereux)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faux sucre
» Inscription de faux membres pour faire de la pub !!!
» Première pose de faux cils !
» MAC Vrai ou faux ?
» Faux cils De-Beauty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Santé & environnement  :: Santé / Remèdes naturels / Bio-