Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
orné

orné

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4943
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 46
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Empty
MessageSujet: Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine   Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 I_icon_minitimeMar 21 Oct 2014 - 8:03

Rappel du premier message :

Commentaire orné : Bonjour,
Les Etats-Unis non content d'exploiter à fond toute les ressources du monde. Être présent au 4 coins du globe sous des auspices sois disant humanitaire, convoitant le moyen-orient afin de garder la mainmise sur les énergies fossiles tout en atténuant la pression sur les pays voisins de la Russie. Qui eux aussi regorge de gaz et de matières 1er. et même de pétrole au Kazakhstan par exemple. Entreprennent également la périlleuse démarche de s'en prendre au deux grande puissance mondiales que sont la Russie et la Chine. On vient de voir récemment leur implication sur les soulèvements estudiantins à Hong-Kong, par leur financement organiser tel un véritable sponsor. Et de par des infiltrations. Et je ne reviendrai pas sur leur exactions en Ukraine [url=ww.planete-revelations.com/t14230p345-affrontements-en-ukraine-ce-qui-est-cache-par-les-medias-et-les-partis-politiques-pro-europeens?highlight=Ukraine]pour ce faire consulter mon sujet qui est tenu à jour[/url]. On peut y constater à quel point ils tiennent l'Ukraine à leur bottes. L'Euromaidan pure produit financer quand à eux par l'UE, est responsable de nombreux massacres, donc celui de Odessa. Dont le chef de mission est un haut responsable de "Euromaidan" Vous comprendrez donc ce que cela implique. Les Etats-Unis se sont lancé dans un vaste plan qui consiste à prendre le contrôle des points névralgique du globe, aussi bien pour les énergies fossiles que de façon géostratégique. Ce qui avec le contrôle qu'ils visent au moyen-orient leur permettent de jouer sur ces deux tableaux, de par sa position géographique . mais pour déstabiliser deux pays aussi puissant, ils doivent aussi agir de l'intérieur. En y fomentant une révolution. En Russie divers témoignages vont dans se sens, des groupuscules genres 5ème colonne se constitue. Ils auraient mêê trouvé un leader en la personne de Mikhaïl Khodorkovski qui fut récemment gracié par Poutine en personne (voyez l’ingrate personne qu'il est) Il purgeait une peine de 20 ans pour détournement et blanchiment d'argent sous l'ancien régime communiste. Et se rait dès à présent financé de concert par les juifs sionistes et la CIA pour renverser Poutine. Et un de leur autre outil, c'est l'EI mais je ne vois pas ce qu'ils pourraient contre de tels puissances que représente la Chine et la Russie. Néanmoins, voyons donc ceci d'un peu pus près, si vous le voulez bien.


Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine

L’EI en Syrie a été utilisée par Washington pour former et entrainer des terroristes d’Asie centrale et du Caucase en vue de déstabiliser la Chine et la Russie…

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 202555861

Pour le sous-secrétaire américain à la Défense Robert Work, il faut une « réponse militaire à toute action » dans les relations des USA avec la Russie et la Chine. Cette déclaration a le mérite d’être claire. Reste à savoir qui sera visé par cette « réponse ».


Certains postes stratégiques au sommet de l’Etat islamique (EI), réservés alors aux Arabes irakiens, sont aujourd’hui occupés par des ressortissants du Xinjiang chinois et du Caucase russe. D’après Pékin, les terroristes présents en Syrie forment en effet des extrémistes ouïgours, envoyés ensuite dans le Xinjiang pour organiser des actes de rebellion et des attentats. La province syrienne de Hama est également un centre de transit pour les islamistes des pays de l’ex-URSS qui ont combattu au Moyen-Orient, envoyés en Ukraine et dans le Caucase. Le 26 septembre, le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev a déclaré que les terroristes ayant appartenu à l’EI pourraient représenter un grand danger lors de leur retour au pays.

La branche asiatique de l’EI est représentée par des Ouïgours et des ressortissants d’Asie centrale. En octobre 2012 déjà, les journalistes chinois rapportaient l’apparition, en Syrie, de combattants musulmans chinois basés auparavant en Turquie. A l’été 2013, Pékin a associé les émeutes de Xinjiang à la guerre en Syrie, où des séparatistes ouïgours combattent aux côtés des jihadistes. Selon les experts de l’Académie des sciences sociales du Xinjiang, l’attentat du 22 mai 2014 dans la capitale de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang a également été perpétré par des terroristes ayant combattu en Syrie.

La branche caucasienne de l’EI regroupe des « Tchétchènes géorgiens » et des islamistes azerbaïdjanais. Les premiers sont représentés par l’un des principaux chefs de guerre de l’EI Omar al-Chichani – Tarkhan Batirachvili, également connu comme Omar le Tchétchène. Ce ressortissant de la vallée du Pankissi, en Géorgie, a suivi une formation sous la direction d’instructeurs américains et a combattu en août 2008 contre la Russie en qualité d’officier du renseignement militaire géorgien. Selon le Wall Street Journal, Batirachvili a transformé la guerre en Irak et en Syrie en « affrontement géopolitique entre les Etats-Unis et la Russie ». Selon le ministère tchétchène de l’Intérieur, les islamistes locaux arrivent en Syrie via l’Azerbaïdjan, dont de nombreux citoyens – originaires des régions de Xaçmaz, Qusar, Agcabedi, Massali, Balasen, Seki et Ievklakh – combattent également dans les rangs des terroristes de l’EI, selon la fondation américaine Jamestown.

Les outils que détient Washington sont, eux, une véritable synthèse de néonazis ukrainiens et de terroristes du Moyen-Orient, du Caucase et d’Asie centrale, dont voici les principales organisations:

Etat islamique (EI). Grâce aux ventes de pétrole, rapportant à l’EI plus de 3 millions de dollars par jour, cette organisation est devenue aujourd’hui la plus riche et la plus autonome parmi ses homologues terroristes. Elle est également capable de planifier et de mettre en œuvre des opérations militaires d’envergure.

Front anti-impérialiste mondial. Il a été créé le 8 mai 2007 à Ternopol (ouest de l’Ukraine) par des néonazis ukrainiens, baltes et polonais, ainsi que des islamistes ukrainiens et russes à l’initiative du Mouvement international pour la décolonisation du Caucase (dirigé par Akhmad Sardali) et l’organisation panukrainienne Trizoub (Trident), mouvement extrémiste inspiré de l’idéologie nationaliste de Stepan Bandera, sous la direction de Dmitri Iaroch.

Emirat du Caucase. Créé le 7 octobre 2007. A la même époque le « président de l’Itchkérie » autoproclamé, Dokou Oumarov, déclare le jihad à « l’Etat occupant » (la Russie) comme étant le « devoir sacré de tous les musulmans du Caucase ».

Hizb ut-Tahrir (Parti de la Libération). Organisation terroriste qui n’est pas reconnue comme telle en Ukraine. Elle contrôle près de 20% de la population tataro-criméenne. Près de 500 de ses membres ont combattu en Syrie.

Il existe également le Mouvement islamique d’Ouzbékistan. Cette organisation terroriste internationale est étroitement liée à l’Opposition tadjike unie, tournée vers l’Afghanistan. « Alimentés » depuis la Syrie, les terroristes du mouvement sont susceptibles de s’activer non seulement en Ouzbékistan, mais partout en Asie centrale.

Washington veut empêcher la Russie de se concentrer sur le règlement de problèmes concrets isolés et veut la mettre face aux plans agressifs des forces terroristes « unies ». Objectif final: ouvrir un nouveau front antirusse. Et les sponsors islamo-nazis des « combattants pour la liberté » ne le cachent pas.

Source : Ria Novosti

----------------------------

Commentaire Orné : Et ce n'est pas tout, à l'heure actuelle la Russie se trouve complètement enclavée tout comme avant un grand conflit. Voyons ensemble cette carte :

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Tumblr_n6pdl6aPwG1qzsgxoo1_400

Il s'agit des positionnement de l'OTAN, dont un haut responsable à affirmé que la Russie était au porte de l'OTAN (sic) on peux admirer tout le surréalisme de tels propos tenu par une personne d'un tel rang.


D'ailleurs à ce propos, voyez jusqu'où ils poussent le paroxysme d'enclaver la Russie : L'Otan n'a rien à faire dans l'Arctique (Lavrov)


Un autre point intéressant, Akasha et moi nous vous avons souvent parlé de la fondation "Young Leaders" qui travaille pour les intérêts américains en UE. Et sont donc tout naturellement impliqué en Ukraine...Regardez cette liste, vous trouverez tout les acteurs : Liste des "Young Leaders" français depuis 1981 Quand on se donne la paine de regarder, tout est publique pratiquement, il suffit d'un peu creuser. aussi : http://www.frenchamerican.org/youngleadersclasses

Quand au concerné, ils se considèrent déjà en guerre contre les États-Unis :



Plus la retranscription : [Vidéo+Transcription] Obama parle, la Russie tousse, puis se réveille en pleine révolution culturelle

______________________________
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
akasha

akasha

Féminin Taureau Buffle
Messages : 5758
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 34

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine   Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 I_icon_minitimeLun 7 Mai 2018 - 20:43

Si tu es hs, tu te mêles de la modération, je suis là pour ça, ou Artifix. Oui je vais fusionner sinon tout est éparpillé et je n'aime pas ça non plus.
Revenir en haut Aller en bas
luctix

luctix

Masculin Messages : 4718
Date d'inscription : 30/03/2011

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine   Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 I_icon_minitimeLun 7 Mai 2018 - 21:16

j'ai rajouté les liens...

osiris tu dis : "il y a bcp plus que le produite lui meme qui font que les britaniques proclame que les russes sont hautement probable comme responsables" (com dab en mauvais français)

évidemment, il faut absolument parler d'autre chose que du produit en lui-même puisque tout porte à croire que ce n'est pas le a 234 - novitchok qui a été utilisé, soit disant à un niveau de pureté élevé et à très forte concentration


l’A-234 est une substance qui tue rapidement et ensuite elle s’évapore rapidement... alors les échantillons prélevés deux semaines plus tard ne peuvent en aucun cas contenir une ‘très forte concentration’ de cette substance

un agent innervant mortel sans antidote connu, qu’il est « pratiquement impossible » de traiter mais quelques semaines plus tard, tous les deux vont bien et l’un d’entre eux au moins est sorti de l’hôpital

des symptômes qui ne correspondent pas à ceux normalement provoqués : au lieu de contraction involontaire de tous les muscles, selon les gens qui les ont vu sur le banc, M. Skripal faisait des « mouvements de mains étranges », « regardait vers le ciel » et « dans le vide », autant de symptômes qui suggèrent fortement un empoisonnement par un hallucinogène, comme le BZ...

après avoir été en contact avec cette substance, les skripal sont allés dans un restaurant de Salisbury où ils ont mangé et bu pendant quatre heures...


bullshit
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

OSIRIS

Masculin Capricorne Chien
Messages : 4518
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 48

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine   Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 I_icon_minitimeLun 7 Mai 2018 - 21:26

'il y a bcp plus que le produite lui meme qui font que les britaniques proclame que les russes sont hautement probable comme responsables ,,,

comme la communication la jourmeme qui disait ""la colis a ete livree""
.
Revenir en haut Aller en bas
luctix

luctix

Masculin Messages : 4718
Date d'inscription : 30/03/2011

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine   Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 I_icon_minitimeMar 8 Mai 2018 - 21:15

"il y a bcp plus que le produite lui meme qui font que les britaniques proclame que les russes sont hautement probable comme responsables ,,, comme la communication la jourmeme qui disait ""la colis a ete livree""
...
la RAF à Chypre a intercepté une communication d'un Russe...


c'est ce qu'on appelle un "argument choc"

osiris dans ses heures de gloire... il faut faire le boulot...
Revenir en haut Aller en bas
akasha

akasha

Féminin Taureau Buffle
Messages : 5758
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 34

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine   Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 I_icon_minitimeMer 18 Juil 2018 - 0:33

Les lacunes dans le récit Skripal officiel. Par Craig Murray

Source : Craig Murray, 12-07-2018



Par Craig Murray

12 juillet 2018


Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Skripal-hoax-864x400_c

Dans mon dernier billet, j’ai présenté le récit officiel du gouvernement sur les événements de l’affaire Skripal. J’examine ici la crédibilité de cette histoire. La semaine prochaine, j’examinerai des explications différentes.

La Russie a eu pendant dix ans un programme secret de production et de stockage d’agents neurotoxiques Novichok. Elle a également formé des agents aux techniques secrètes d’assassinat, et les services de renseignements britanniques ont une copie du manuel de formation russe, qui comprend des instructions pour appliquer l’agent neurotoxique sur les poignées de porte.

Le seul support à l’appui de cette déclaration de Boris Johnson est le prétendu “renseignement”, et malheureusement le “renseignement” sur le programme secret Novichok de la Russie vient exactement des mêmes personnes qui nous ont apporté les informations sur le programme d’armes de destruction massive de Saddam Hussein, des menteurs avérés. En outre, la question se pose de savoir pourquoi la Grande-Bretagne dispose de ces renseignements depuis une décennie et n’en a rien fait, y compris en ne disant rien aux inspecteurs de l’OIAC [Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, NdT] qui ont certifié que les stocks d’armes chimiques de la Russie ont été démantelés.

Si la Russie a vraiment un programme de formation de tueurs professionnels par le Novichok, pourquoi l’assassinat a-t-il été si lamentablement raté ? Au cours d’une décennie de développement, ils auraient certainement découvert que la méthode présumée de gel sur la poignée de porte ne fonctionnait pas ? Et où est le manuel de formation que Boris Johnson prétendait posséder ? Après avoir dit au monde – y compris à la Russie – que le Royaume-Uni le détient, qu’est-ce qui empêche le Royaume-Uni de le produire, avec des marques qui pourraient identifier la copie spécifique effacée ?

Les Russes ont choisi d’utiliser ce programme d’assassinat pour cibler Sergei Skripal, un agent double qui avait été libéré de prison en Russie il y a huit ans.

Il semble extraordinaire que la cible choisie pour une tentative qui révèlerait l’existence d’une arme secrète, mettant fin à la dissimulation d’un programme vieux de dix ans, ne soit pas plus importante qu’un agent double de rang moyen que les Russes ont laissé sortir de prison il y a des années. S’ils voulaient sa mort, ils auraient pu le tuer. En outre, l’attaque contre lui saperait tous les futurs échanges d’espions possibles. Poutine était donc prêt, selon cette lecture, à sacrifier à la fois le secret du programme Novichok et la carte d’échange d’espion afin d’attaquer Sergei Skripal. Cela semble hautement improbable.

Seuls les Russes sont capables de fabriquer le Novichok et seuls les Russes avaient un motif pour attaquer les Skripal.

The nub of the British government’s approach has been the shocking willingness of the corporate and state media to parrot repeatedly the lie that the nerve agent was Russian made, even after Porton Down said they could not tell where it was made and the OPCW confirmed that finding. In fact, while the Soviet Union did develop the “novichok” class of nerve agents, the programme involved scientists from all over the Soviet Union, especially Ukraine, Armenia and Georgia, as I myself learnt when I visited the newly decommissioned Nukus testing facility in Uzbekistan in 2002.

L’élément central de l’approche du gouvernement britannique a été la volonté consternante des médias traditionnels et d’État de répéter à maintes reprises le mensonge selon lequel l’agent neurotoxique a été fabriqué en Russie, même après que Porton Down a déclaré ne pas pouvoir dire où il a été fabriqué et que l’OIAC a confirmé cette conclusion. En fait, quand l’Union soviétique a développé la classe des agents neurotoxiques « Novichok », le programme a impliqué des scientifiques de toute l’Union soviétique, en particulier de l’Ukraine, de l’Arménie et de la Géorgie, comme je l’ai moi-même appris lorsque j’ai visité l’installation d’essai de Nukus récemment démantelée en Ouzbékistan en 2002.

En outre, ce sont les États-Unis qui ont démantelé l’installation et retiré l’équipement pour le ramener aux États-Unis. Au moins deux scientifiques clés du programme ont déménagé aux États-Unis. Des formules pour plusieurs Novichok ont été publiées depuis plus d’une décennie. Les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Iran ont sans aucun doute synthétisé un certain nombre de formules Novichok et presque certainement d’autres l’ont fait aussi. Des dizaines d’États ont la capacité de produire du Novichok, ainsi que de nombreux acteurs non étatiques expérimentés.

Quant au mobile, il pourrait être la vengeance, mais il n’est pas certain qu’un tel motif ait pu vraiment l’emporter sur la crainte d’encourir l’opprobre internationale juste avant la Coupe du Monde, dans laquelle la Russie a tant investi pour son prestige.

Ce qui est certainement faux, c’est que la Russie est la seule à avoir un motif. Le mobile évident est de tenter d’accuser et de discréditer la Russie. Parmi ceux qui pourraient souhaiter le faire figurent l’Ukraine et la Géorgie, avec lesquelles la Russie est en conflit territorial, ainsi que les États et les groupes djihadistes avec lesquels la Russie est en conflit en Syrie. Le complexe militaro-industriel de l’OTAN a aussi, de toute évidence, un intérêt clair à alimenter la tension avec la Russie.

Il y a bien sûr la possibilité que Skripal ait été attaqué par un gangster privé avec lequel il aurait eu un différend, ou que l’attaque ait été liée à Pablo Miller, responsable de Skripal pour le MI6, qui travaille sur le dossier Orbis/Steele du Russiagate concernant Donald Trump.

Il est évident que les déclarations du gouvernement britannique selon lesquelles seule la Russie avait les moyens et que seule la Russie avait le mobile sont des mensonges énormes sur les deux points.

Les Russes avaient mis sur écoute le téléphone de Ioulia Skripal. Ils ont décidé d’attaquer Sergei Skripal alors que sa fille était venue de Moscou pour lui rendre visite.

Dans un effort pour étayer le récit du gouvernement, au moment de l’attaque d’Amesbury, les services de sécurité ont fait circuler le bruit, par l’intermédiaire de l’ami de longue date de Pablo Miller, Mark Urban de la BBC, que les Russes avaient « peut-être » mis sur écoute le téléphone de Ioulia Skripal, ainsi que l’affirmation selon laquelle il s’agissait d’une preuve solide que les Russes étaient effectivement à l’origine de l’attaque.

Mais réfléchissez-y bien. Si c’était vrai, alors les Russes ont délibérément attaqué à un moment où Ioulia était au Royaume-Uni plutôt que lorsque Sergei était seul. Pourtant, aucun motif n’a été invoqué pour s’en prendre à Ioulia ou pourquoi ils attaqueraient pendant que Ioulia était en visite – ils auraient pu peindre sa poignée de porte avec moins de crainte d’être découverts à chaque fois qu’il était seul. De plus, il est assez naturel que les services de renseignements russes aient mis sur écoute le téléphone de Ioulia et de Sergei s’ils le pouvaient. La famille des agents doubles est une cible normale. Je n’ai aucun doute, d’après des décennies d’expérience en tant que diplomate britannique, que le GCHQ [ Government Communications Headquarters : service de renseignements électroniques du gouvernement du Royaume-Uni, NdT] a mis sur écoute le téléphone de Ioulia. En effet, si on met sérieusement en avant les écoutes téléphoniques comme preuves d’intentions meutrières, alors le gouvernement britannique doit être très meurtrier.

Leur(s) assassin(s) entraînés(s) a(ont) appliqué un agent Novichok sur la poignée de porte de la maison des Skripal dans la banlieue de Salisbury. Avant ou après l’attaque, ils sont entrés dans un lieu public au centre de Salisbury et y ont laissé un récipient scellé contenant le Novichok.

The incompetence of the assassination beggars belief when compared to British claims of a long term production and training programme. The Russians built the heart of the International Space Station. They can kill an old bloke in Salisbury. Why did the Russians not know that the dose from the door handle was not fatal? Why would trained assassins leave crucial evidence lying around in a public place in Salisbury? Why would they be conducting any part of the operation with the novichok in a public area in central Salisbury?

Leur(s) assassin(s) expérimenté(s) a(ont) appliqué un agent Novichok sur la poignée de porte de la maison des Skripal dans la banlieue de Salisbury. Avant ou après l’attaque, ils sont entrés dans un lieu public au centre de Salisbury et y ont laissé un conteneur scellé contenant le Novichok.

L’incompétence des assassins défie la raison lorsqu’on la compare aux allégations des Britanniques concernant un programme de production et de formation à long terme. Les Russes ont construit le cœur de la Station spatiale internationale. Ils peuvent tuer un vieux type à Salisbury. Pourquoi les Russes ne savaient-ils pas que la dose sur la poignée de porte n’était pas fatale ? Pourquoi des assassins entraînés laisseraient traîner des preuves cruciales dans un lieu public à Salisbury ? Pourquoi mener une partie de l’opération avec le Novichok dans une zone publique au centre de Salisbury ?

Pourquoi personne ne les a vus peindre la poignée de porte ? Cela a dû impliquer le port d’un équipement de protection, qui n’aurait pas eu l’air à sa place dans une banlieue de Salisbury. Skripal étant réinstallé par le MI6 et étant un ancien agent de renseignement lui-même, il est difficile de croire que le MI6 n’ait pas installé, comme à l’habitude, certains systèmes de sécurité de base, y compris une caméra de sécurité sur sa maison.

Les Skripal ont tous deux touché la poignée de porte et tous deux ont eu un comportement parfaitement normal pendant au moins cinq heures, et ont même pu manger et boire de bon appétit. Puis ils ont été frappés simultanément et instantanément par l’agent neurotoxique, à un endroit du centre-ville comme par hasard proche de l’endroit où les assassins ont laissé traîner un conteneur scellé de Novichok. Même si l’agent neurotoxique était huit fois plus mortel que le Sarin ou le VX, il n’a pas tué les Skripal parce qu’il avait été sur la poignée de porte et altéré par la pluie.

Pourquoi ont-ils tous les deux touché la poignée de porte extérieure en sortant et en fermant la porte ? Pourquoi le Novichok a agi si lentement, sans aucune sensation de malaise évidente pendant au moins cinq heures, et puis comment il a frappé les deux absolument simultanément, de sorte que ni l’un ni l’autre n’ait pu appeler à l’aide, en dépit de leur sexe, poids, âges, métabolismes et d’avoir reçu des doses aléatoires complètement incontrôlées. Les chances que cela se produise sont pratiquement nulles. Et pourquoi l’agent neurotoxique a-t-il été finalement inefficace ?

Le sergent détective Bailey s’est rendu à la maison des Skripal et a également été empoisonné par la poignée de porte, mais plus légèrement. Aucun des autres policiers qui se sont rendus dans la maison n’a été touché.

Pourquoi le sergent détective a-t-il été affecté et personne d’autre qui a visité la maison ou la scène où les Skripals ont été trouvés ? Pourquoi Bailey n’a été que légèrement affecté par cette substance extrêmement mortelle, dont une infime quantité peut tuer ?

Quatre mois plus tard, Charlie Rowley et Dawn Sturgess fouillaient dans les parcs publics, peut-être à la recherche de mégots de cigarettes, et sont accidentellement entrés en contact avec un récipient scellé de Novichok. Ils ont été empoisonnés et Dawn Sturgess est morte par la suite.

Si l’agent neurotoxique a survécu quatre mois parce qu’il se trouvait dans un récipient scellé, pourquoi ce contenant scellé a-t-il mystérieusement disparu à nouveau ? Si Rowley et Sturgess ont été en contact direct avec le récipient, pourquoi ne sont-ils pas tous les deux morts rapidement ? Pourquoi quatre mois de recherche de Salisbury et une opération massive de la police, du service de sécurité et de l’armée n’ont pas trouvé ce récipient, si Rowley et Sturgess avaient pu le faire ?

Avec quelques questions simples, je suis en train de démolir ce qui est la théorie de conspiration la plus grotesque que j’aie jamais entendue – la théorie de conspiration de Salisbury mise en avant par le gouvernement britannique et ses laquais du monde des affaires.

Mon prochain billet examinera quelques explications plus plausibles de cette affaire.

Revenir en haut Aller en bas
luctix

luctix

Masculin Messages : 4718
Date d'inscription : 30/03/2011

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine   Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 I_icon_minitimeLun 4 Mar 2019 - 12:48

un an après l'empoisonnement supposé des skripal, on ne sait toujours rien

certains affirment que que l'on peut légitimement accuser le gouvernement russe parce que :

"des gens à chypre ont intercepté un message en russe disant "le colis a été livré""

notamment osiris : tu montres là un grand manque de rigueur qui ne joue pas en ta faveur, tu te montres plutôt naïf sur ce coup-là, à suivre les tabloids anglais les plus mauvais

enfin, tu peux développer un peu plus si tu veux
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

OSIRIS

Masculin Capricorne Chien
Messages : 4518
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 48

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine   Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 I_icon_minitimeLun 4 Mar 2019 - 13:03

luctix a écrit:
un an après l'empoisonnement supposé des skripal, on ne sait toujours rien

certains affirment que que l'on peut légitimement accuser le gouvernement russe parce que :

"des gens à chypre ont intercepté un message en russe disant "le colis a été livré""

notamment osiris : tu montres là un grand manque de rigueur qui ne joue pas en ta faveur, tu te montres plutôt naïf sur ce coup-là, à suivre les tabloids anglais les plus mauvais

enfin, tu peux développer un peu plus si tu veux

eh beh ,,, plus les chose change plus elle reste la meme .....

c'est pas seulement a cause de cette info que les anglais accuse la russie ....

la c'est toi qui prendre UNE chose pour tenter de ridiculiser ton interlocuter .....

jai deja developper bcp plus ,, mais parce que ça te derange , tu prendre une phrase = reductio ad absurdm ....

Revenir en haut Aller en bas
luctix

luctix

Masculin Messages : 4718
Date d'inscription : 30/03/2011

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine   Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 I_icon_minitimeLun 4 Mar 2019 - 19:33

Donc un an après les faits, aucune preuve de l'utilisation de "novitchock" n'a été rendue publique...

Il faut juste CROIRE....

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Hotel-persuasion-techniques-696x465

(Tu es effectivement ridicule...)
Revenir en haut Aller en bas
orné

orné

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4943
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 46
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine   Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 I_icon_minitimeJeu 16 Mai 2019 - 19:28

Repose en Paix, Russiagate. Par Aaron Maté

Source : The Nation, Aaron Maté, 26-03-2019



L’implosion de la théorie de la collusion est une humiliation pour tous ceux qui l’ont défendue.

Par Aaron Maté, le 26 mars 2019


Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 1-9-590x371
Le directeur du FBI Robert Mueller prête serment devant le Congrès le 13 juin 2013. (Photo AP / J. Scott Applewhite)

Les constats établis par le procureur spécial Robert Mueller devraient enfin mettre fin à la théorie de la « collusion » qui a rongé les médias dominants et la classe politique pendant plus de deux ans. La plus importante question à résoudre dans l’enquête de Mueller était de savoir si le candidat Donald Trump avait intrigué avec le gouvernement du président russe Vladimir Poutine pour assurer son élection aux dépens de Hillary Clinton en 2016. Après une enquête exhaustive où il a joui d’une liberté d’enquête très large, Mueller a répondu : Le bureau du procureur spécial « n’a pas établi que des membres de l’équipe de campagne de Trump ont conspiré ou coordonné leurs actions avec des interférences du gouvernement russe. »

Ce résultat ne surprend aucun observateur minutieux des faits tels qu’avérés. À maintes reprises, les informations disponibles ont ébranlé la théorie du complot. Aucun des personnages présentés comme un « agent » russe ou un « intermédiaire » entre Trump et le Kremlin n’a été confirmé dans ce rôle. Aucun des mensonges des soutiens de Trump ou de
ses alliés ne nous a orienté vers un complot que les gens des médias et de la politique voulaient absolument nous faire avaler. Aucun des piliers du Russiagate – la rencontre de juin 2016 à la Trump Tower, le contenu fantaisiste du dossier Steele, toutes les sources anonymes clamant haut et fort dans les médias que les participants à la campagne de Trump avaient des « contacts répétés avec des fonctionnaires de haut rang des services secrets russes » – ne nous a montré une seule preuve accablante. Tout cela explique pourquoi Mueller n’a jamais accusé qui que ce soit de complicité (ou de dissimulation) d’un complot de Trump avec la Russie.


 



Une classe politique et médiatique un tant soit peu responsable aurait reconnu publiquement ce fait. Mais les voix dominantes des chaînes d’information en continu, du Congrès et autres faiseurs d’opinions ont continué à mettre en avant le Russiagate en ignorant leurs contradicteurs et les faits qu’ils pointent. Ils ont comblé tous les manques de preuves avec des suppositions, des insinuations et des mensonges avérés. Cela nous aide à expliquer la quantité notable de reportages discrédités ou retirés pour s’être avancés à affirmer l’existence du complot Trump-Russie, et dont le nombre a explosé quand cette fable s’est enfin effondrée.

L’implosion du Russiagate est une humiliation pour tous ceux qui l’ont défendu mais cela n’a pas à être une défaite pour la « résistance » à Trump au sens large. Durant toute l’ère Trump, l’attention et l’énergie des libéraux ont été conduites à croire que le président était un traître ou qu’il avait été compromis par Poutine, que Mueller découvrirait la preuve irréfutable de ce fait. Maintenant que cette fable n’est plus défendable, les organisations anti-Trump ont la possibilité de créer une opposition non plus centrée sur une histoire d’espionnage mais sur la contestation des politiques délétères que le Russiagate avait mises dans l’ombre. Ce ne sera pas une tâche facile. Comme certains d’entre nous, progressistes et sceptiques quant au Russiagate l’avaient prédit, la foi dans cette théorie du complot a non seulement protégé de la critique les politiques mises en place par Trump mais lui a bénéficié vu qu’elle ne s’est pas concrétisée. Un haut fonctionnaire de la Maison Blanche a parlé au Washington Post d’un « sentiment d’euphorie » dans toute l’administration à la suite de ce que le journal a admis être « une victoire politique indiscutable pour Trump ». Selon Associated Press, Trump et ses soutiens ont développé un vaste plan « pour transformer la fin de l’enquête en point de départ d’une nouvelle série d’attaques contre les ennemis du président à un moment où ses partisans se préparent à la campagne de 2020. »

Cet énorme cadeau fait à Trump devrait motiver tous ceux qui le lui ont fait à reconsidérer leurs attitudes. Tous les médias dominants, qui ont déroulé la fable bizarre d’un président qui se serait compromis, voire qui aurait carrément trahi, devraient devoir rendre des comptes pour leur pire fiasco depuis leur soutien à l’invention des « armes de destruction massive » de Saddam Hussein pour justifier la guerre en Irak. D’éminents démocrates devraient nous expliquer pourquoi leurs promesses de « plus que des preuves indirectes de collusion » comme le député Démocrate de Californie Adam Schiff l’avait déclaré, a résulté en zéro mise en accusation sur ce point quand le #MuellerTime a cessé.

Les responsables des services secrets, présents et à la retraite, nous doivent aussi des explications sur leurs déclarations explosives – comme celle de l’ancien directeur de la CIA John Brennan lorsqu’il prédisait au début de ce mois qu’une nouvelle série de mises en accusation allait advenir – et sur leur gestion du début de l’enquête quand il décidèrent de se baser sur le dossier Steele pour obtenir un mandat de surveillance contre Carter Page, l’ancien conseiller de campagne de Trump, ou de commencer une enquête de contre-espionnage sur Trump en personne à cause de ses déclarations sur la Russie. Négliger ce point peut léser les progressistes du futur s’ils entrent dans la ligne de mire de responsables du renseignement trop zélés.



Un élément important de ce processus serait la publication aussi complète que possible du rapport Mueller ainsi que des preuves associées comme les démocrates le demandent si justement. Mais il faudrait éviter que ce cri de ralliement soit utilisé pour doubler la mise sur la théorie de la conspiration que Mueller vient de rejeter. Des grognements chez les démocrates et dans les médias sur un camouflage des questions non résolues au sujet de Trump et de la Russie se font entendre et demandent des enquêtes du Congrès, considérées comme les seules pouvant les traiter avec succès. Ces voix sont celles de ceux qui nous ont imploré d’avoir confiance en Mueller pendant son enquête. Ils devraient s’appliquer leur conseil maintenant que cette enquête est terminée.

Aaron Maté est un journaliste basé à Brooklin et un ancien animateur et producteur de The Real News et Democracy Now.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine   Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine - Page 3 I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Washington joue la carte du terrorisme pour déstabiliser la Russie et la Chine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Conseils pour mon teint
» Le Washington inaugure la ligne Le Havre - New York
» [info] Comment à coup sûr lire l'échelle d'un plan ou d'une carte sans se tromper et bluffer ses proches ?
» Une carte à colorier toute simple
» de Vraies cartes IGN svp!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Guerres & conflits :: Asie (Russie, Tibet, Chine, Corées, Pakistan...)-