Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...
Planète Révélations
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Planète Révélations


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-34%
Le deal à ne pas rater :
SAMSUNG Galaxy S10 – Double sim 128 Go Blanc à 499€
499 € 759 €
Voir le deal

Partagez
 

 Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
orné

orné

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 5066
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 47
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMer 15 Mar 2017 - 18:04

Rappel du premier message :

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Graphique-indc3a9pendance-journalistes-sondage

Un documentaire Réinformation.TV



Un récent sondage Sofres/Kantar média publié par la Croix révèle que « la confiance dans l’information relayée par les différents médias est historiquement basse ». Avec 41 %, la télévision perd 9 points de confiance, la radio perd 3 points à 52 %. Ce sondage n’est que la confirmation d’une défiance de plus en plus grande des Français à l’égard de ceux que l’on appelle « les grands médias ».



Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? from Reinformation.tv on Vimeo.


Jean Claude Bourret, ancien présentateur des journaux de TF1 et de la Cinq



Pour répondre aux questions posées par Armel Joubert des Ouches dans ce documentaire, nous avons interrogé Jean-Claude Bourret, ancien présentateur des journaux de TF1 et de la Cinq. Le journaliste, qui fut également rédacteur en chef à France Inter et à RMC, évoque la main mise des milliardaires sur les médias depuis ces 20 dernières années en particulier. « J’ai toujours dénoncé l’interpénétration qui existait entre le pouvoir politique et le pouvoir médiatique, explique-t-il, mais de façon mesurée car vous ne pouvez pas attaquer de front ceux qui sont beaucoup plus puissants que vous sinon ils vous écrasent ! Je l’ai dénoncé dans des journaux comme Télé Star, Télé 7 jours. Cela m’a valu de perdre le journal de 20 heures sur TF1 au moment où il y a eu la grande manifestation (1984) en faveur de l’école libre parce que j’avais fait mon métier de journaliste ! »

Ce jour-là en effet, parce qu’il est le seul à annoncer un chiffre officiel « censuré par l’Agence France presse » - 800.000 personnes présentes à la manifestation – Jean Claude Bourret s’attire les foudres du pouvoir socialiste de l’époque. C’est alors François Mitterrand qui dirige le pays.


Une défiance envers les médias, conséquence de la mainmise des milliardaires



Il est un fait que si Radio France (France Inter, France Info) et France Télévision appartiennent à l’Etat, les « grands patrons » sont propriétaires de la plupart des gros médias dans le pays. Bouygues détient TF1, LCI et TMC ; Dassault possède le groupe le Figaro ; Patrick Drahi est propriétaire du journal Libération et de l’Express ; quant à BFMTV et RMC, ces deux médias sont entre les mains d’Alain Weill, actionnaire majoritaire du groupe NextradioTV. Il faut également compter sur Vincent Bolloré, Bernard Arnault ou Arnaud Lagardère. Des banques telles que le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel détiennent également des parts importantes dans la presse régionale notamment.



Effondrement de la culture générale et « gauchisation de la pensée »



Pour Ivan Rioufol, essayiste et journaliste au Figaro, il faut admettre que « les journalistes sont tous formatés. Je suis surpris de constater que les journalistes qui sortent des écoles n’ont pas d’esprit critique ». Robert Werner, ancien rédacteur en chef à TF1 – pourfendeur de l’énergie éolienne, voir notre reportage « Energie éolienne, la grande escroquerie » – estime lui que « la culture générale de la part de la grande majorité de journalistes laisse pleinement à désirer. Parlez-leur de la Saint Barthélémy, parlez-leur des guerres de Vendée, c’est le vide » !



Le discrédit des médias commenté par des journalistes professionnels



Dans ce documentaire de 26 minutes, Armel Joubert des Ouches a également interviewé Martial Bild, Directeur de la rédaction de TV libertés, Jeanne Smits journaliste depuis une trentaine d’année, mais aussi Frédéric Pons, journaliste – écrivain et professeur aux écoles de Saint Cyr. Frédéric Pons qui est l’auteur de nombreux ouvrages vient d’achever « Le martyre des chrétiens d’Orient », livre publié chez Calmann-Lévy.



Un documentaire réalisé par Armel Joubert des Ouches
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMar 26 Mar 2019 - 19:27

Je ne parle pas des USA mais de comment la Syrie a traitée ses civils qui ont manifestés contre le pouvoir en place

Tous ces pays Syrie, Iran, venezuela etc sont des dictatures, car une fois au pouvoir ils ne veulent plus le quitter No

Ils récupèrent la manne financière issue du pétrole et se le partagent par la corruption au sommet du pouvoir au détriment du peuple

Et un jours le peuple en a marre d'être un mougeon !

S'est ce qui se passe aussi en Algérie

Ces dictatures sont dans obsolescences programmée, car il y aura de moins en moins de pétrole, voir plus du tout a extraire

Dubaï l'a bien compris, en créant des villes luxueuses

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Dubai-dubai-marina



Revenir en haut Aller en bas
akasha

akasha

Féminin Taureau Buffle
Messages : 6339
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 35

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMar 26 Mar 2019 - 20:31

On ne peut pas parler de la Syrie sans parler de l'occident et leurs appuis. Rappelle toi les accords cykes picot.

Tant qu'ils y trouvaient leurs intérêts ils ont toujours laisser le régime tranquille, depuis le père Assad et alaouite.

Cela a toujours fonctionné ainsi et dès que l'un veut de trop ou ne plus marcher dans la combine et bien ça débarque de partout et c'est la guerre, civile ou conventionnel !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMer 27 Mar 2019 - 12:08

Le seul responsable des morts tués par balle de manifestants pacifique, s'est Assad
Cela s'appel des assassinats et crimes  contre l’humanité dans la torture qu'il exerce dans les prisons !

Personne ne l’oblige a faire cela !

Tout le monde s'en fiche maintenant, car il a l'appuis de l'armée Russe et ont le droits de véto
ça se retournera surement contre la Russie sur le long terme, car on découvrira qu’elle a soutenu un véritable assassin.
Qui s'assemble se ressemble

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 2017-11-21t060008z_713831393_up1edbl0go7rp_rtrmadp_3_mideast-crisis-putin-assad_1_0
(photo réalisee sans trucage, )
vu la difference de taille
Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Assad-Putin-Sochi-20.11.17
Bachard n'hésite pas a s'abaisser devant pourtine pour lui faire un free hugs

La révolte des peuples qui est toujours la meme, s'est quand le  pouvoir en place néglige la prospérité de son peuple que la révolte arrive
On oblige pas le peuple a descendre dans la rue pour aller se faire tuer...

Sur les video amateur on entend
" "Liberté", "A bas Bachar al Assad",  

S'est le raz le bol du peuple
Exactement comme cela se passe en Algérie
Un tel raz le bol, que le peuple brave les autorités au risque de leur vie

Le probleme s'est quand l'armée soutient les dictateurs
En Algérie s'est l'armée
Maduro s'est l'armée
Syrie s'est l'armée Russe etc


Comme par hasard l’armée algérienne ne soutient plus bouteflika tout change
"Algérie : l'armée ouvre la voie à un départ du président Bouteflika"
https://www.nouvelobs.com/monde/20190327.OBS2483/algerie-l-armee-ouvre-la-voie-a-un-depart-du-president-bouteflika.html

Les dictateur ne se maintiennent au pouvoir que par la corruption de l’armée

Maduro  a par exemple, mis des miliaires a des postes clef du gouvernement, et les rémunère ultra généreusement avec l'argent du petrol

Le vénézuela fait partie des pays ou il ya le plus de corruption
https://www.transparency.org/news/feature/corruption_perceptions_index_2016

Position 166 sur 187
Maduro 166 ne se tient au pouvoir que par la corruption
Algérie 108

93 est le chiffre moyen de la corruption
En dessous l'etat ne vie que par la corruption

France 35

les plus vertueux
Denmark 90 91 92 91 90 Europe and Central Asia
1 New Zealand 90 91 91 91 90 Asia Pacific
3 Finland 89 90 89 89 90 Europe and Central Asia
4 Sweden 88 89 87 89 88 Europe and Central Asia
5 Switzerland 86 86 86 85 86 Europe and Central Asia
6 Norway 85 88 86 86 85 Europe and Central Asia

Les etre des autres civilisations qui pratiquent ce qu'ils l’appelent l'unité (sorte de solidarité, très long a expliquer car s'est une solidarité d'esprit et de matériel), m'ont montré pourquoi ces pays sont les plus vertueux !
Par la loi de la nécessité (la plus grande loi de l'univers)

Si ils ne s'occupent pas du bien etre de leur  citoyens, ils meurent de froid, ils doivent avoir un minimum de bien etre
Ce préoccuper du bien etre des citoyens est une nécessite chez eux
Dans els autres pays s'est pas par la nécessité mais par la vertus (niveau d’évolution de conscience)

Un sdf ne passe pas la nuit en dessous de zero
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMer 27 Mar 2019 - 12:45

evol, ta confiance aveugle dans les médias est tout bonnement ahurissante

ça me rappelle quand le nuage de tchernobyl s'était arrêté à la frontière française, selon les médias...

c'est du même niveau... un blocage profond, des idées impossibles à envisager comme simplement possibles... car niées par tf1...

jusqu'à croire aux coïncidences, comme celles des pannes de courant globales au venezuela : "on vous dit de penser comme ça"

evol est un des derniers représentants de ceux qui croient encore aux médias sans se poser de questions

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Graphique-indc3a9pendance-journalistes-sondage

bref

je ne dis pas non plus que la géopolitique est simple à comprendre, au contraire... c'est un long travail de démélage de noeuds complexes...

par exemple, beaucoup de gens ne croient pas que la guerre en irak avait pour but de trouver des armes de destruction massives... c'est déjà un bon point

ils pensent que le but était l'appropriation des gisements de pétrole, cependant ce n'était sûrement pas le cas non plus, en tout cas si ça l'était alors ce fut un grand échec... la guerre a couté beaucoup plus que ce que ces gisements ont pu rapporter... cela a certainement plus à voir avec le maintien du dollar comme monnaie de référence mondiale

bref

fin décembre 2013, les révolutionnaires syriens avaient déjà disparu comme par enchantement

Où sont donc passés les « révolutionnaires » syriens ?

A la veille de la conférence de Genève 2, les organisateurs états-uniens n’ont plus aucune marionnette pour jouer le rôle des révolutionnaires syriens. La disparition soudaine de l’Armée syrienne libre montre à ceux qui y croyaient qu’elle n’était qu’une fiction. Il n’y a jamais eu de révolution populaire en Syrie, juste une agression étrangère à coup de mercenaires et de milliards de dollars.



Les organisateurs de la conférence de paix de Genève recherchent d’urgence un représentant pour l’opposition syrienne armée. En effet, selon les Occidentaux, le conflit oppose une abominable dictature à son propre peuple. Cependant, les groupes armés qui détruisent la Syrie —du Front islamique à Al-Qaïda— font officiellement appel à des combattants étrangers, même si le premier prétend être composé principalement de Syriens. Les inviter serait admettre qu’il n’y a jamais eu de révolution en Syrie, mais une agression étrangère.

En effet, l’Armée syrienne libre, dont on nous disait il y a quelques semaines qu’elle comprenait 40 000 hommes, a disparu. Après que son quartier général a été attaqué par d’autres mercenaires et que ses arsenaux ont été pillés, son chef historique, le général Selim Idriss, s’est enfui par la Turquie et a trouvé refuge au Qatar, tandis que le colonel Riad el-Assad a trouvé asile aux Pays-Bas.

Lors de sa formation, le 29 juillet 2011, l’ASL s’était fixé un unique objectif : le renversement du président Bachar el-Assad. Jamais l’ASL n’a précisé si elle se battait pour un régime laïque ou un régime islamique. Jamais, elle n’a pris de position politique en matière de Justice, d’Education, de Culture, d’Economie, de Travail, d’Environnement, etc. Jamais elle n’a formulé la moindre ébauche de programme politique.

Elle était, nous disait-on, formée de soldats de l’Armée arabe syrienne ayant fait défection. Il y eu effectivement des défections durant le second semestre 2011, mais leur nombre total n’a jamais excédé les 4 %, ce qui est négligeable à l’échelle d’un pays.

Non : l’ASL n’avait pas besoin de programme politique car elle avait un drapeau, celui de la colonisation française. En vigueur durant le mandat de la France sur la Syrie et maintenu durant les premières années de prétendue indépendance, il symbolisait l’Accord Sykes-Picot : la Syrie était largement amputée et divisée en États ethnico-confessionnels. Ses trois étoiles symbolisent un État druze, un État alaouite et un État chrétien. Tous les Syriens connaissent ce funeste drapeau, ne serait-ce que par sa présence dans le bureau du collaborateur syrien de l’occupant français dans un célèbre feuilleton télévisé.

Son premier leader, le colonel Riad el-Assad, a disparu aux oubliettes de l’histoire. Il avait été sélectionné pour son nom, qui s’écrit différemment en arabe mais se prononce identiquement dans les langues européennes avec celui du président Bachar el-Assad. La seule différence entre les deux hommes, d’un point de vue des monarchies du Golfe, était que le premier était sunnite et le second alaouite.

En réalité, l’Armée syrienne libre est une création franco-britannique comme l’étaient les « révolutionnaires de Benghazi » en Libye (lesquels avaient « choisi » comme drapeau celui du roi Idriss Ier, collaborateur des occupants anglais).

Bras armé de l’Otan, destiné à prendre le palais présidentiel lorsque l’Alliance atlantique aurait bombardé le pays, l’ASL a été ballottée par les plans successifs et les échecs successifs des Occidentaux et du Conseil de coopération du Golfe. Présentée dans un second temps comme le bras armé d’un Conseil politique en exil, elle ne lui reconnaissait aucune autorité et n’obéissait qu’à ses employeurs, les Franco-Britanniques. Elle était en fait le bras armé de leurs services secrets dont la Coalition nationale syrienne était le bras politique. En définitive, l’ASL n’a pu accumuler de succès qu’avec l’aide directe de l’Otan, en l’occurrence de l’Armée turque qui l’hébergeait dans ses propres bases.

Créée dans le cadre d’une guerre de 4ème génération, l’ASL n’a pas réussi à s’adapter à la seconde guerre de Syrie, celle de type nicaraguayen. La première guerre (de la réunion Otan au Caire en février 2011 à la conférence de Genève en juin 2012) était une mise en scène médiatique visant à délégitimer le pouvoir afin qu’il tombe comme un fruit mur dans les mains de l’Otan. Les actions militaires étaient perpétrées par des groupuscules distincts, recevant leurs ordres directement de l’Alliance. Il s’agissait avant tout de créditer les mensonges médiatiques et donner l’illusion d’une révolte généralisée. Conformément aux théories de William Lind et de Martin Van Creveld, l’ASL n’était qu’un label pour désigner tous ces groupes, mais ne disposait pas de structure hiérarchique propre. Au contraire, la seconde guerre (de la réunion des « Amis de la Syrie » à Paris en juillet 2012 à la Conférence de Genève 2 en janvier 2014) est une guerre d’usure visant à « saigner » le pays jusqu’à sa reddition. Pour jouer son rôle, l’ASL aurait dû se transformer en une véritable armée, avec une hiérarchie et une discipline, ce qu’elle n’a jamais été capable de faire.

Sentant sa fin proche, depuis le rapprochement turco-iranien, l’ASL avait annoncé sa possible participation à Genève 2 en posant d’irréalistes conditions. Mais il était déjà trop tard. Les mercenaires payés par l’Arabie saoudite ont eu raison de cette fiction de l’Otan. Chacun peut désormais voir la vérité toute nue : il n’y a jamais eu de révolution en Syrie.


https://www.voltairenet.org/article181497.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMer 27 Mar 2019 - 23:02


Que de confusion partout Rolling Eyes

Ce n'est pas un media mais un organisme sérieux qui a une déontologie

"Des villages de l'Inde rurale aux couloirs du pouvoir à Bruxelles, Transparency International donne la parole aux victimes et aux témoins de la corruption. Nous collaborons avec les gouvernements, les entreprises et les citoyens pour mettre fin aux abus de pouvoir, à la corruption et aux accords secrets.

En tant que mouvement mondial ayant une vision unique, nous voulons un monde sans corruption. Grâce à des sections dans plus de 100 pays et à un secrétariat international à Berlin, nous menons la lutte contre la corruption afin de concrétiser cette vision."

https://www.transparency.org/about

Revenir en haut Aller en bas
orné

orné

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 5066
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 47
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMar 9 Avr 2019 - 18:07

Bonsoir, Quand on vous expliquent souvent qu'il y a un gros soucis au sain des médias et du parti-pris et des conflits d'intérêts. Voici encore un exemple criant :

Cyril Hanouna fait déprogrammer un article du «Parisien»

Citation :
L'animateur est intervenu auprès de la rédaction en chef pour se plaindre d'un papier qui a été retiré de l'édition dominicale. Les représentants des journalistes dénoncent «une atteinte inacceptable à l'indépendance éditoriale».

On savait que Cyril Hanouna faisait la pluie et le beau temps au sein de Canal+. Visiblement, sa capacité d’influence dans les médias va au-delà des chaînes pour lesquelles il produit des émissions. Ce week-end, l’animateur de C8 a réussi à faire retirer un article du Parisien - Aujourd’hui en France. Publié samedi sur le site internet du titre, «ce papier a été […] déprogrammé» de l’édition dominicale du journal après intervention directe par SMS de Hanouna auprès de la rédaction en chef, selon les syndicats.

«Dans son message, Cyril Hanouna menace de ne plus "rien faire avec le Parisien" et de "prévenir la famille propriétaire du canard [la famille de Bernard Arnault, le patron de LVMH, ndlr] qui a toujours été cool" avec lui», détaillent les syndicats dans un communiqué envoyé en interne lundi soir. Dans un autre communiqué interne évoquant des «pressions», la société des journalistes (SDJ) du Parisien «dénonce avec la plus grande fermeté ce qui s’apparente à une atteinte inacceptable à notre indépendance éditoriale». ../...
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

OSIRIS

Masculin Capricorne Chien
Messages : 4857
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 49

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMar 9 Avr 2019 - 19:26

bonjour orne ,,,,,

sympa ce court extrait d'article ,,,,,

voici la reponse de Le Parisien....
du meme source ,,,

«C’est un choix d’ordre professionnel et non de la censure», assume la rédactrice en chef adjointe, Maguelone Bonnaud, qui reconnaît avoir été sollicitée par Cyril Hanouna alors qu’elle n’était pas au journal. «Je trouvais que l’article n’était pas bon, qu’il n’était pas construit sur des faits. Pour moi, il n’avait pas sa place dans le Parisien. Je suis contre le fait de se payer Hanouna gratuitement. Mais des articles non complaisants à son égard, quand ils étaient étayés, on en a publié plein.» Rien à voir, explique la journaliste, avec les menaces émanant de l’intéressé de ne plus travailler avec le Parisien ou d’en parler à Bernard Arnault. «Des personnalités qui appellent un journaliste pour dire qu’après cela plus rien ne sera comme avant, c’est très classique, appuie Stéphane Albouy, directeur de la rédaction du Parisien. L’article est en ligne, visible par tous, repris par des dizaines de médias. Cela aurait été un problème s’il avait été dépublié.»

voici l'article en question ,,,,,

http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/tv/l-arrivee-de-cyril-hanouna-dans-les-locaux-de-c8-inquiete-06-04-2019-8047833.php

Revenir en haut Aller en bas
orné

orné

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 5066
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 47
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMar 9 Avr 2019 - 22:00

Il suffisait de cliquer sur le titre. Tu es au courant que de ne pas poster l'article en entier limite les risque de copiright ?

Ils ne vont pas avouer pratiquer la censure. Ce que je souligne est justement les conflits d'intérêts que posent la main mise de la haute finance et les copinages que cela sous entend, dans de telles conditions les médias ne peuvent plus être totalement indépendant. Le fait que Hanounna dit carrément être ami avec Bernard Arnault et de mettre la pression sur le journaliste est très grave. Et visiblement c'est ce qu'il c'est passé.
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

OSIRIS

Masculin Capricorne Chien
Messages : 4857
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 49

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMar 9 Avr 2019 - 23:33

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMer 10 Avr 2019 - 16:27

orné, tu n'as pas dis de quoi parlait l'article en question, alors étant donné que "le parisien" est un média de masse rempli de fake news comme les autres mass médias occidentaux, on se dit que cyril hanouna a bien fait de faire supprimer un article

mais si c'est dans les pages people, alors on s'en fout royalement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMer 10 Avr 2019 - 17:00

ça pourrait aussi être un effet recherché, pour faire le buzz.
Revenir en haut Aller en bas
orné

orné

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 5066
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 47
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMer 10 Avr 2019 - 19:16

Bonsoir,
Ce n'est pas tant le fait que ce soit le Hannouna que j'ai pointé cette info, je l'explique d'ailleurs dans mon 1er poste, C'est le fait de montré les conflits d'intérêts que comporte l'appartenance des médias par la haute finance et le copinage que cela sous entend.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

akasha

Féminin Taureau Buffle
Messages : 6339
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 35

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitimeMer 17 Avr 2019 - 1:03

Bonsoir mes frères & sœurs I love you
Encore un bel exemple qui montre que les médias oriente les débats et donne une réalité biaisée de la société sans même parler du décalage qu'elle crée...


Une représentation des catégories socioprofessionnelles à la télévision loin de la réalité sociale. Par l’Observatoire des inégalités

Source : Observatoire des inégalités, 26-02-2019




Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 1-58

Parmi les personnes que l’on voit apparaître et s’exprimer à la télévision, on compte 60 % de cadres supérieurs contre 4 % d’ouvriers. Cette représentation est en complet décalage avec la réalité sociale.


Alors qu’ils constituent seulement 9 % de la population totale, les cadres supérieurs représentent six personnes sur dix qui prennent la parole dans les programmes de la télévision (fictions, divertissements ou encore programmes d’information), selon le « Baromètre de la diversité de la société française à la télévision, vague 2018 », publié par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) [1]. Les ouvriers (12 % de la population totale toujours selon les données du CSA) ne représentent que 4 % des personnes entendues à la télévision. Les retraités forment 25 % de la population, mais seulement 2 % des personnages de la télévision. « Les catégories socioprofessionnelles supérieures (CSP+) sont surreprésentées (74 %) au détriment des catégories socioprofessionnelles inférieures (CSP-), représentées à hauteur de 12 %, et des inactifs (14 %) », comme le soulignent les auteurs de l’étude, qui indiquent également que seulement 0,7 % des personnes entendues à la télévision sont perçues comme étant en situation de précarité. Des personnes qui sont souvent des personnages secondaires à l’antenne.

L’écart de représentation est énorme à la télévision entre les catégories sociales. Les cadres y sont quinze fois plus présents que les ouvriers et sept fois plus souvent qu’ils ne le devraient si le temps d’antenne était réparti en fonction de leur part dans la population. Cette représentation des catégories socioprofessionnelles est en complet décalage avec la structure sociale réelle. Elle construit une image d’une société déformée, largement plus favorisée que ce qu’elle est en réalité. La télévision constituant d’abord un divertissement, il est vrai que l’on préfère toujours y observer une situation sous un jour plus favorable. Pour parler à la télévision, mieux vaut savoir maîtriser le discours en public. La parole est donc donnée, dans l’immense majorité des cas, à ceux qui la manient le mieux, c’est-à-dire aux plus diplômés et aux catégories favorisées.

En soi, l’égalité de présence des catégories sociales à la télévision n’a pas grand sens, mais l’ampleur du déséquilibre est marquante. On peut difficilement penser que ce phénomène n’a pas de conséquences, auprès de la population et des commentateurs, sur la construction de l’image des catégories sociales et notamment sur la représentation des intérêts de celles les moins favorisées. Enfin, il faut le noter, autant il existe un débat sur la présence des femmes et des minorités visibles à la télévision, autant la question des différences de représentation des milieux sociaux est quasi absente.

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2019-02-28-%C3%A0-19.17.51-590x394

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?   Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? - Page 2 I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Censure-