Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Miracle de Noel en pleine guerre, des ennemis ont fraternisés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
evol

evol

Masculin Messages : 7087
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Miracle de Noel en pleine guerre, des ennemis ont fraternisés   Lun 4 Déc 2017 - 22:28

Miracle de Noël en pleine guerre des ennemis ont fraternisés et ont cree un : no man's land !

Un jour, en  pleine guerre, il s'est produit un Miracle dans plusieurs endroits en même dans différentes armées cheers
Des ennemis ont fraternisés et découverts des Humains partageant des valeur communes.

Cet événement, tenant du miracle, personne n'en parle, et a été relayé aux oubliettes de l’histoire, sans doute de peur qu'il n'y ai plus de vocations militaires ^^


Analyse des faits



Noel est une période féerique, ou plus de gens sont prêts a croire aux miracles, en meme temps cela permet qu'ils arrivent.
Ceux qui ne croient a rien, se garantissent que rien d'exceptionnel pourra se réalisera pour eux.

En réalité, cet Evénement s'est produit dans plusieurs endroits en meme temps.

Histoire complete

L’état major a condamné ces faits et a détruits le plus d'archives possibles pour faire oublier "l'incident" santa

Mais les faits vrais sont têtus.
Environ 100 000 soldats ont fraternisés avec trêves jusqu'au nouvel an.  cheers
Une sorte de mouvement spontané, sans leader, au défi des autorités ^^
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
evol

evol

Masculin Messages : 7087
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Miracle de Noel en pleine guerre, des ennemis ont fraternisés   Sam 15 Déc 2018 - 12:35

Effet citoyen ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
evol

evol

Masculin Messages : 7087
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Miracle de Noel en pleine guerre, des ennemis ont fraternisés   Dim 16 Déc 2018 - 15:47

Effet citoyen ?
S'est comme les gilets jaunes en réalité

Pendant un moment, ces soldats, ont pris leur destin en main défiant toutes autorité et convention
La difference S'est que pour les gilet jaunes, ils vont continuer et amener le début de la 6eme république

Vers plus de démocratie et etre un exemple dans le monde entier, l’Égypte prend déjà des mesure pour que cela n'arrive pas

J'ai vu en conscience que les JG ont pris leur destin en main
S'est la France des oubliés, de ceux qui travaillent et ne gagnent plus leur vie a cause des décisions politique débile  Evil or Very Mad

Cela correspond a ce que j'ai toujours vu, une nation a toujours les politiciens qu'elle mérite

Raller, informer est insuffisant, s'est l'action qui change les choses et les décisions politiques

Exemple, le roi des racleur mélenchon, n'est pas une force de propositions => ne sert a rien pour faire progresser les lois

Les gilets *aunes vont s'organiser en association et proposer des lois
Il est meme possible de changer la constitution et de faire une assemblée citoyennes ou lieu d'etre politisé !
L'assemblée actuelle ne sert a rien, car elle ne peux aps contester les décision du pouvoir

Il faut toujours regarder les chose vu du ciel pour comprendre l'ensemble du puzzle

Quand un pays en a vraiment marre de ces dirigeant, il les vire ou les oblige a changer

Un pays a donc les dirigeants qu'il mérite  study
L'histoire de noel le prouve, et l’histoire est devant nos yeux  Shocked
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
evol

evol

Masculin Messages : 7087
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Miracle de Noel en pleine guerre, des ennemis ont fraternisés   Mar 18 Déc 2018 - 7:47

La vraie révolution vient toujours de la pensées citoyenne comme ces soldats qui se sont soustraient aux autorités pour fraterniser

Les gilet jaunes par leur action, et leur réflexion arrivent a faire changer la politique de Macron cheers
Des janvier, la France va Etre le seul pays européen a taxer les Gaffa

Je me suis aperçu que ces soldats qui ont fraternisés sont un exemple repris dans el monde entier

De meme que le monde entier observe ce qui se passer avec les gilet jaune
Certains vont créer des association pour proposer des lois cheers

De toute façon on ne change la politique d'un pays que par des lois study

"GAFA : une taxe qui pourrait rapporter 500 millions d'euros à la France en 2019"

https://www.macg.co/aapl/2018/12/gafa-une-taxe-qui-pourrait-rapporter-500-millions-deuros-la-france-en-2019-104695

La révolution de la pensée est en marche vers la 6 eme république ^^
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Rik



Masculin Capricorne Coq
Messages : 93
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 49

MessageSujet: Re: Miracle de Noel en pleine guerre, des ennemis ont fraternisés   Mer 19 Déc 2018 - 0:12



14-18 : la bataille pour la réhabilitation des fusillés de la Grande Guerre


Les soldats fusillés "pour l'exemple"


Exécutés, déshonorés et jamais réhabilités. Ils sont près de 700,  les fusillés de la Grande guerre, ceux qui se sont opposés à l'absurde ou ont tout simplement faibli devant l'horreur. Des maçons, des pâtissiers, des postiers, des soldats malgré eux qui ont dû affronter la boucherie de 14-18. Des hommes jugés par des cours martiales aux pouvoirs étendus, une justice expéditive qui ne laissait aucune chance aux condamnés de se défendre ou faire appel, ces hommes étaient souvent exécutés dès le lendemain de la sentence.

Les différentes condamnations font état de refus d'obéissance, abandon de poste, mutilation volontaire voire mutinerie. Fusillés pour l'exemple par un commandement sans état d'âme face à la faiblesse humaine, face à l'absurdité de cette guerre ou parfois pour un "délit de sale gueule". "J'ai l'exemple d'un soldat fusillé qui s'appelle Lévy, un individu simple d'esprit. Lévy est un juif, assisté donc par un rabbin au moment de son exécution et ce rabbin écrira des années après que s'il n'avait pas été juif, il n'aurait certainement pas été exécuté (...) ça veut dire qu'un  individu pour une même faute commise pour un abandon de poste, s'il était par exemple de la CGT, juif, simple d'esprit ou considéré comme un élément perturbateur ça peut venir s'ajouter au conseil de guerre et mener à l'exécution ", nous explique Eric Viot, historien passionné, auteur du livre Fusillés non réhabilités


Le malaise de la réhabilitation perdure

Cent ans plus tard le nom de ces hommes qui se sont battus dans les tranchées, parfois avec bravoure et qui ont affronté l'ennemi comme les autres, n'est toujours pas présent sur les monuments aux morts. Pire, il est encore couvert de honte et d'infamie.

" C'est un parlementaire du nord de la France qui a demandé une réhabilitation à l'Assemblée Nationale. Il a été reçu à l'époque par le Secrétaire d’État aux anciens combattants qui lui a répondu que ces hommes n'étaient que des tueurs et des violeurs. Ce parlementaire est donc revenu me voir", se souvient Eric Viot. "Je lui ai présenté les résultats de mes travaux, il est retourné à l'Assemblée Nationale pour reposer la question en disant qu'on lui avait dit n'importe quoi ".



La réhabilitation est un processus compliqué, rempli d'écueils. D'abord parce que techniquement aucune loi n'existe pour accompagner la procédure et lui offrir un cadre d'action. Et puis il y a les archives incomplètes ou manquantes, 20 à 25% des dossiers ont été perdus, principalement pendant la Seconde Guerre Mondiale.



Surtout parce qu'il y a des questions morales : comment prouver les excès de tel ou tel conseil de guerre ? Comment prouver qu'implicitement l'acte incriminé n'a pas tout à fait été commis ? Comment arguer des circonstances atténuantes des présumés "coupables" quand les documents de l'époque, la plupart des dossiers de justice sont à charge sans éléments pour venir les défendre. Des hommes dont on refuse de comprendre à l'époque qu'ils sont dépassés par les événements, par la tuerie qui aujourd'hui pourtant nous semble dépourvue de sens. Comment expliquer qu'un homme déclaré déserteur est "mort pour la France" et qu'il a agi dans le bien de la France ?

https://information.tv5monde.com/info/14-18-la-bataille-pour-la-rehabilitation-des-fusilles-de-la-grande-guerre-224020



https://youtu.be/XMQhFvqtKJY

Fusillés pour l'exemple : les exécutions militaires pendant la Grande Guerre





Environ 500 soldats furent fusillés à titre d'exemple au cours de la Grande Guerre, souvent parce qu'ils s'étaient révoltés contre les conditions épouvantables dans lesquelles la hiérarchie militaire, obsédée par la discipline, les maintenait.

Contexte historique



Alors que la mobilisation et l'entrée en guerre s'étaient déroulées pratiquement sans aucun problème (très peu de cas d'insoumission furent constatés), les premières batailles particulièrement sanglantes et l'enlisement dans une guerre de position venaient démontrer au bout de quelques semaines que la réalité de la guerre n'avait pas grand chose à voir avec tout le discours officiel sur une guerre de courte durée et aux effets limités. Des armes nouvelles et terrifiantes faisaient leur apparition (gaz, mines, artillerie lourde) tandis que les "poilus" étaient confrontés à des conditions de vie particulièrement difficiles (boue, froid) dans les tranchées qui se mettaient en place le long d'un front désormais stabilisé. La moindre attaque contre les positions adverses, dans un système où la défensive était très largement avantagée sur l'offensive, se soldait par des massacres inutiles, les résultats recherchés n'étant quasiment jamais réalisés.

C'est dans ce contexte que, dès la fin de l'année 1914, le haut commandement paraît hanté par la nécessité de "tenir en main" ses troupes afin d'éviter une certaine dislocation de l'armée. Des conseils de guerre de l'armée française sont alors chargés de prononcer des sanctions exemplaires à l'égard de soldats coupables de désobéissance et de désertion. Entre septembre 1914 et septembre 1918, ces conseils de guerre auraient prononcé environ 2400 condamnations à mort dont 550 furent effectives. En 1914-1915, ces exécutions concernaient essentiellement des actes isolés et individuels (désertion, abandon de poste, recul pendant l'assaut, mutilations volontaires). Beaucoup de ces condamnations furent quelque peu aléatoires et injustes. Très vite, les médecins militaires eurent pour consignes d'être particulièrement vigilants avec les "épidémies de blessures suspectes". Mais on sait que de nombreux soldats ont été condamnés à tort, les médecins caractérisant de "mutilations volontaires" des blessures parfois réellement obtenues sur le champ de bataille. Des soldats victimes du "shell shock", chocs traumatiques provoqués par l'artillerie et paralysant entièrement celui qui en était atteint, ont été fusillés parce que les blessures psychiques n'étaient pas prises en compte par l'armée au début de la guerre.

Au-delà des actes individuels, il y eut également des phénomènes de désobéissance collective, que l'on qualifie généralement de mutinerie. Quelques "petites mutineries" ont été observées en 1915 (Artois) ou en 1916 (Verdun) mais elles n'impliquèrent que quelques dizaines de soldats et eurent une durée très limitée. En revanche, au lendemain de l'échec de l'offensive du Chemin des Dames (avril 1917), d'importantes vagues de mutineries se développent dans l'armée (entre 30 000 et 40 000 mutins) : les mutins refusent de continuer à servir de "chair à canon" et manifestent leur exaspération face à des offensives meurtrières, provoquant des sacrifices inutiles. Les conseils de guerre prononceront 554 condamnations à mort dont une cinquantaine seulement seront exécutées. Dans les faits, relativement peu de peines de mort prononcées ont été appliquées au lendemain des mutineries de 1917 (10%). Il fallait en effet trouver un juste équilibre entre des exécutions permettant le retour à l'ordre par leur exemplarité tout en évitant un trop grand nombre d'exécutions qui auraient pu entraîner des mutineries beaucoup plus générales et un risque de dislocation de l'armée. De fait, seuls des meneurs soigneusement sélectionnés furent exécutés.

Il faut noter enfin que d'autres sanctions que la peine de mort existaient, beaucoup plus difficiles à saisir car échappant pour le moment aux statistiques. Des sections spéciales disciplinaires ont été mises en place dans la plupart des armées : les soldats sanctionnés y exécutaient sous haute surveillance des tâches particulièrement nombreuses. Se pose également le problème ses soldats exécutés de façon sommaire sur le champ de bataille même, par des officiers chargés d'exécuter lors des assauts ceux qui retournaient en arrière ou refusaient d'avancer. Mais ces exécutions sommaires échappent à toutes mesures statistiques. Après la guerre, quelques fusillés seront rétablis dans leur honneur au cours des années 1920 et 1930. Le 5 novembre 1998, le Premier ministre Lionel Jospin déclara dans un discours à Craonne à propos des fusillés des mutineries de 1917 : "qu'ils réintègrent aujourd'hui pleinement notre mémoire collective nationale".

Fabrice Grenard

Éclairage Média



Le reportage montre le général et historien André Bach, qui a pu avoir accès aux archives du Service historique de l'armée de terre (SHAT) à Vincennes afin d'étudier la question des exécutions effectuées au sein de l'armée française au cours de la Première Guerre mondiale. André Bach est l'auteur d'un ouvrage sur la question, Fusillés pour l'exemple, 1914-1915, Editions Taillandier, 2003. Son mérite est notamment d'avoir élargi ses recherches au delà de la répression des mutineries de 1917, déjà largement connue. Ses recherches montrent ainsi que la grande majorité des 550 condamnations à mort exécutées l'a été au début de la guerre, entre l'automne 1914 et l'automne 1915, à une période où l'Etat-major était soucieux de multiplier les exemples afin de provoquer une forte impression auprès des soldats et d'éviter les phénomènes de désertion et de désobéissance.

Cette question des exécutions capitales au cours de la Première Guerre mondiale divise quelque peu les historiens de la période. Certains ont tendance à focaliser sur les phénomènes de mutineries, de désertion, et sur la répression qui s'ensuivit. D'autres au contraire, en remplaçant ces phénomènes dans un contexte plus général, ont tendance à dire qu'ils n'ont été que marginaux (au final, le nombre de mutins en 1917 apparaît infime au regard des 1,2 millions d'hommes mobilisés tandis que la répression n'a finalement concerné que très peu de soldats).

Une comparaison internationale permet enfin de montrer que globalement les armées les moins efficaces sont celles qui ont eu le plus recours aux exécutions. Il n'existe pas de statistiques globales fiables pour les armées de la Russie et de l'Autriche-Hongrie mais toutes deux sont supposées avoir largement fait usage de la peine capitale. L'armée italienne a exécuté 750 hommes, soit 150 de plus que l'armée française (beaucoup plus nombreuse). Selon les chiffres officiels (soumis toutefois à contestation), l'armée allemande n'aurait effectué que 48 exécutions capitales. On ne compte que 11 exécutions du côté américain (toutes pour meurtre ou viol) et aucune chez les Australiens malgré la pression exercée sur eux par les Britanniques.


https://fresques.ina.fr/jalons/liste/recherche/Theme.id/187/df/#sort/DateAffichage/direction/DESC/page/2/size/10
Revenir en haut Aller en bas
Rik



Masculin Capricorne Coq
Messages : 93
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 49

MessageSujet: Re: Miracle de Noel en pleine guerre, des ennemis ont fraternisés   Mer 19 Déc 2018 - 0:42

La chanson de Craonne








Dans toutes les villes et tous les villages de France, on voit des monuments au morts, des monuments de pierre portant les noms des soldats morts pour la France. Cette chanson est aussi un monument au mort.

Un monument à tous les morts et un monument anonyme puisqu'on ne sait pas qui a écrit la chanson de Craonne


‘Adieu la vie, adieu l'amour, adieu toutes les femmes / C'est bien fini, c'est pour toujours de cette guerre infâme’

Cette chanson a été écrite sur la mélodie d'un grand succès sentimental d'avant-guerre : Bonsoir Mamour. Et peu à peu des dizaines de versions successives d'un texte anonyme ont dit les douleurs, les souffrances, la colère des soldats de l'armée française dès le début de 1915, pendant les combats de la colline de Lorette. Ou en 1917 pendant l'effroyable bataille du chemin de Dames.


   

Dans toutes les villes et tous les villages de France, on voit des monuments au morts, des monuments de pierre portant les noms des soldats morts pour la France. Cette chanson est aussi un monument au mort.



Un monument à tous les morts et un monument anonyme puisqu'on ne sait pas qui a écrit la chanson de Craonne


‘Adieu la vie, adieu l'amour, adieu toutes les femmes / C'est bien fini, c'est pour toujours de cette guerre infâme’

Cette chanson a été écrite sur la mélodie d'un grand succès sentimental d'avant-guerre : Bonsoir Mamour. Et peu à peu des dizaines de versions successives d'un texte anonyme ont dit les douleurs, les souffrances, la colère des soldats de l'armée française dès le début de 1915, pendant les combats de la colline de Lorette. Ou en 1917 pendant l'effroyable bataille du chemin de Dames.


C'est là que le texte va se fixer pour devenir au cours de l'été la chanson qui accompagne les mutineries dans l'armée française.
La chanson de Craonne était un secret des combattants. Elle n'a jamais été imprimée ou enregistrée pendant la guerre, mais cette chanson on peut aujourd'hui la chanter librement, parce que la colère et la révolte de ces hommes restent un manifeste pour la liberté et la dignité humaine.



La chanson de Craonne

Quand au bout d'huit jours, le r'pos terminé,
On va r'prendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile.
Mais c'est bien fini, on en a assez,
Personn' ne veut plus marcher,
Et le cœur bien gros, comm' dans un sanglot
On dit adieu aux civ'lots.
Même sans tambour, même sans trompette,
On s'en va là haut en baissant la tête.

Refrain
Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu toutes les femmes.
C'est bien fini, c'est pour toujours,
De cette guerre infâme.
C'est à Craonne, sur le plateau,
Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
C'est nous les sacrifiés !

C'est malheureux d'voir sur les grands boul'vards
Tous ces gros qui font leur foire ;
Si pour eux la vie est rose,
Pour nous c'est pas la mêm' chose.
Au lieu de s'cacher, tous ces embusqués,
F'raient mieux d'monter aux tranchées
Pour défendr' leurs biens, car nous n'avons rien,
Nous autr's, les pauvr's purotins.
Tous les camarades sont enterrés là,
Pour défendr' les biens de ces messieurs-là.

Au Refrain

Huit jours de tranchées, huit jours de souffrance,
Pourtant on a l'espérance
Que ce soir viendra la r'lève
Que nous attendons sans trêve.
Soudain, dans la nuit et dans le silence,
On voit quelqu'un qui s'avance,
C'est un officier de chasseurs à pied,
Qui vient pour nous remplacer.
Doucement dans l'ombre, sous la pluie qui tombe
Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes.

Refrain
Ceux qu'ont l'pognon, ceux-là r'viendront,
Car c'est pour eux qu'on crève.
Mais c'est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève.
Ce s'ra votre tour, messieurs les gros,
De monter sur l'plateau,
Car si vous voulez la guerre,
Payez-la de votre peau !

https://www.franceinter.fr/emissions/carnet-de-chants-1914-1918/carnet-de-chants-1914-1918-03-aout-2018
Revenir en haut Aller en bas
Rik



Masculin Capricorne Coq
Messages : 93
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 49

MessageSujet: Re: Miracle de Noel en pleine guerre, des ennemis ont fraternisés   Sam 22 Déc 2018 - 4:47

Monuments aux morts pacifistes



« Morts pour la France » : cette formule est l’essence même des milliers de monuments aux morts qui ont été érigés entre 1920 et 1925. Pour ne pas oublier ceux qui sont tombés au combat, pour honorer leur mémoire et leur sacrifice.



« Maudite soit la guerre » à Gentioux



















https://moulindelangladure.typepad.fr/
Revenir en haut Aller en bas
evol

evol

Masculin Messages : 7087
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Miracle de Noel en pleine guerre, des ennemis ont fraternisés   Sam 5 Jan 2019 - 18:37

L’humanité actuelle est dans la culture de la mort

Les cimetières sont l’éloges des morts qu'on a jamais pleuré de leur vivant, ou auquel on a accordé aucune valeur

Les morts regardent les vivants verser des larmes de crocodiles, alors que certains n'en auraient pas versés une seule de leur 'vivant'

Les morts voient tout ce qui se passe chez les vivants  cyclops

Dans certains pays ont s’habillent en noir dans d’autres on fait une fête cheers

Les croyances mènent le monde en attendant la conscience que la vie est éternelle !

Et pour certains éternelle renaissance ^^ sunny


Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Miracle de Noel en pleine guerre, des ennemis ont fraternisés   

Revenir en haut Aller en bas
 

Miracle de Noel en pleine guerre, des ennemis ont fraternisés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La guerre du Vietnam
» La Guerre Froide
» Jambon de Noel
» craquage de Noel
» JOYEUX NOEL !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Actualités (Autres)-