Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...
Planète Révélations
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Planète Révélations


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Comment l'intelligence collective peut changer votre monde, dès maintenant. Par Nafeez Ahmed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
orné

orné

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 5066
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 47
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

Comment l'intelligence collective peut changer votre monde, dès maintenant. Par Nafeez Ahmed Empty
MessageSujet: Comment l'intelligence collective peut changer votre monde, dès maintenant. Par Nafeez Ahmed   Comment l'intelligence collective peut changer votre monde, dès maintenant. Par Nafeez Ahmed I_icon_minitimeMer 24 Avr 2019 - 20:04

Bonsoir,
Si vous voulez changer le monde, il faut d'abord changer notre monde intérieur. Et aller à contre courant de ce qu'on essaye de nous enseigner en idiocratie. Apprendre à se déconditionner du monde de consommation en outrance, de la pensée unique et du prêt à consommer. Redevenir créatif et penser librement.
Je vous proposes en lecture un texte de Nafeez Ahmed qui nous proposes un beau sujet de réflexion.


Comment l'intelligence collective peut changer votre monde, dès maintenant. Par Nafeez Ahmed

Source :  Insurge Intelligence, Nafeez Ahmed, 11-01-2019



Une boîte à outils open source pour la transformation de soi et de la société

Par Nafeez Ahmed


Comment l'intelligence collective peut changer votre monde, dès maintenant. Par Nafeez Ahmed Newsnet_155091_606fd8

Donc vous voulez changer le monde. Alors, prenez un verre, asseyez-vous et attachez votre ceinture pour plonger profondément dans la dynamique de la transformation du système. Le système que vous combattez est en vous. Nous ne pouvons pas le vaincre dans le monde tant que nous ne nous serons pas recâblés nous-mêmes à partir de zéro. Ce n'est pas facile. C'est la chose la plus difficile que nous ayons jamais faite, parce qu'elle touche toutes les dimensions de notre vie et les recoins les plus profonds de notre être. Parce que nous sommes des produits du système, jusqu'à ce que nous choisissions de ne pas l'être. Mais ce choix, cette pilule rouge, est beaucoup plus difficile à avaler qu'on pourrait le croire. Il faut devenir plus que ce que nous pensons être et donner aux autres les moyens de faire de même. La trajectoire de ce document n'est pas un voyage facile, d'autant plus que je suis toujours en chemin. C'est dense, exigeant et rigoureux. Pensez-y comme à une collection de notes de campagne essayant de condenser certains des outils les plus importants que j'ai trouvés. Les concepts, les idées et le récit qui se développent ci-dessous jettent les fondements d'un cadre de connaissances, d'une façon d'être et d'une pratique qui s'inspire de tout ce que j'ai appris et développé comme journaliste, universitaire, théoricien des systèmes, entrepreneur social, stratège en organisation, responsable des communications, activiste du changement, époux, père, frère, fils, ami, ennemi et être humain qui avec quelques succès fait maintes erreurs et échoue de nombreuses fois, mais essaie de tirer des enseignements de mes erreurs et échecs. Il ne s'agit encore que d'un travail préliminaire qui, bien entendu, s'inspire largement des travaux pionniers des autres et les intègre. Il y a aussi des lacunes, et il va donc sans dire que toutes les fautes, erreurs ou omissions sont les miennes et les miennes uniquement. J'espère que cela pourra vous aider dans votre propre voyage en tant que compagnon de route sur ce vaisseau, la Terre, même si ce n'est que d'une manière minime.


Nous sommes confrontés à une convergence de crises qui s'intensifient et sont toutes liées entre elles. Jour après jour, alors que ces crises s'accélèrent, notre capacité à y répondre de manière efficace semble s'amenuiser. Non seulement nos institutions sont largement incapables de comprendre comment ces crises s'imbriquent en tant que symptômes d'une crise systémique globale plus profonde, mais elles sont de plus en plus dépassées par leurs impacts.

Nous nous trouvons au seuil d'une crise civilisationnelle - une crise de l'évolution - comme nous n'en avons jamais connue auparavant, une crise qui menace potentiellement la survie même de l'espèce humaine. Même sans cela, les pressions grandissantes sous forme de destruction de l'environnement, la prédominance de la guerre, les risques d'annihilation nucléaire, les inégalités croissantes, la xénophobie croissante, l'autoritarisme croissant, les dangers des chaînes logistiques, les marchés volatiles, les épidémies de maladies mentales, la violence armée, la violence contre les femmes représentent tous à la fois des failles dans notre modèle actuel et les possibilités de le dépasser.

Ces crises s'aggravent et s'approfondissent à toutes les échelles - mondiale, régionale, nationale, locale. Elles ont un impact sur nous de multiples façons, sur nos gouvernements, nos organisations inter-gouvernementales, nos nations, nos sociétés, nos communautés, nos cultures, nos affaires, nos entreprises, nos organismes sociaux et sans but lucratif, notre personne, notre corps, notre mental, notre cœur, notre esprit.

Nous sommes donc confrontés à un tournant de notre évolution : soit nous succombons aux catastrophes convergentes du déclin des civilisations, soit nous saisissons l'opportunité de les transcender en adaptant de nouvelles capacités et de nouveaux comportements, qui nous permettent de devenir plus que ce que nous étions.

Pour réagir efficacement, nous avons besoin d'une approche totalement différente. Ce document propose une approche systémique dérivée de mon propre travail et de mes propres expériences pour formuler une manière d'aborder ces crises à travers le prisme de l'« intelligence collective ». Il présente une nouvelle façon de voir les choses et un ensemble de processus et de pratiques qui peuvent être adoptés par toute personne ou tout groupe, que ce soit un individu, une famille, une entreprise ou une organisation. Il s'agit d'une boîte à outils concrète, écrite comme une ressource de base et une feuille de route pour tous ceux qui veulent vraiment travailler pour un monde meilleur. Si vous n'êtes pas dans cet état d'esprit, ce document n'est pas pour vous.

Bon nombre des thèmes abordés ici pourraient être expliqués et développés plus en détail - et c'est exactement ce que je ferai à l'avenir. Nombre d'entre eux peuvent être mis en œuvre de différentes manières - par des approches innovantes des plates-formes numériques, par le journalisme, par l'esprit d'entreprise, par la charité et la philanthropie, par la stratégie organisationnelle, par la lucidité, le développement personnel et au-delà. Mais le résultat est qu'ils tournent autour de la pratique humaine - à la base, c'est quelque chose que vous devez faire dans votre propre vie.

Je commence par définir un vaste modèle systémique sur la façon dont nous pouvons donner un nouveau sens au monde qui nous entoure d'une manière qui saisit la complexité de ce qui se passe. J'aborderai ensuite la façon dont ce paradigme systémique fournit des renseignements utiles sur la nature de l'intelligence et de la sagesse, et comment ces connaissances peuvent être distillées dans une nouvelle façon de cultiver l'intelligence et de traduire cette intelligence en actions transformatrices concrètes.

Comment l'intelligence collective peut changer votre monde, dès maintenant. Par Nafeez Ahmed Newsnet_155091_a88637

1 - Ce que nous sommes

Nous sommes des systèmes. Pour être plus précis, nous sommes des systèmes adaptatifs complexes.


Un système existe chaque fois que plusieurs éléments interagissent avec les autres de quelque manière que ce soit.

Un système complexe existe lorsque les relations entre ces éléments conduisent le système pris comme un tout à afficher des schémas de comportement qui sont qualitativement au-delà et qui ne peuvent être réduits aux propriétés de ses composantes.

Un système évolutif complexe existe lorsque le système dans son ensemble est capable de se restructurer, de changer - s'adapter - en changeant le comportement de ses composantes, afin de survivre.

Un organisme biologique est un système évolutif complexe. Des millions d'années d'évolution ont eu lieu parce que des systèmes vivants complexes ont pu s'adapter à leur environnement. L'une des façons d'y parvenir est de traiter l'information provenant de leur environnement et de la traduire par des mutations génétiques. Les organismes qui l'ont fait avec succès avaient les meilleures chances de s'adapter à leur environnement et de survivre. La survie et l'évolution de l'espèce humaine - de la civilisation humaine - est, bien entendu, plus qu'un simple cas de production d'un ensemble approprié de mutations génétiques. C'est parce que nous faisons des choix sur la façon dont nous organisons nos sociétés.

Lorsqu'un système évolutif complexe est particulièrement mis à l'épreuve par ses conditions environnementales, il entre dans une phase de crise. La crise remet en question les structures existantes, les relations existantes et les modèles de comportement dans un système.

Si la crise s'intensifie, elle peut atteindre un seuil qui peut miner l'intégrité de l'ensemble du système. En fin de compte, soit le système s'adapte en se restructurant, ce qui conduit à un « changement de phase » vers un nouveau système, un nouvel équilibre stable, soit il régresse.

L'une des choses importantes que nous faisons en tant qu'organismes vivants est d'extraire l'énergie de notre environnement, qui est ensuite traitée pour alimenter notre activité. Nous nous distinguons nettement de la plupart des autres organismes biologiques grâce à notre intelligence, nous sommes capables d'interagir avec notre environnement d'une manière tout à fait unique. Cela implique de manipuler des choses dans notre environnement pour développer de nouveaux outils qui permettent d'extraire et d'exploiter plus efficacement l'énergie pour développer diverses structures et activités qui répondent à nos besoins et désirs.

Une caractéristique importante de la civilisation humaine est que sa croissance a été rendue possible par cette capacité d'extraire des quantités croissantes d'énergie excédentaire - énergie qui n'est pas nécessaire pour extraire l'énergie elle-même, mais qui peut donc être utilisée pour d'autres usages.

Nous sommes des organismes biologiques qui, simultanément, coexistent avec des expériences psychologiques, sociales et spirituelles - c'est-à-dire, portant des vies mentales, des pensées et des souvenirs dans un contexte social où nous prenons des décisions et portons des jugements basés sur notre interprétation des « valeurs » de « bien » et de « mal », de « bon » et de « mauvais ».

Nous sommes aussi intégralement interconnectés les uns avec les autres et avec d'autres espèces à travers un réseau complexe de vie qui comprend, dans son intégralité, le système terrestre - ou, s'inspirant du chimiste James Lovelock, Gaia, un étonnant système naturel d'autorégulation qui est finement réglé pour le maintien de la vie telle qu'on la connaît.

En allant plus loin, nous savons aussi qu'au niveau des particules fondamentales, nous et l'univers tout entier sommes (méta ?) physiquement interconnectés dans l'espace-temps par une intrication quantique d'une manière que nous ne comprenons pas encore totalement ; et que l'acte d'observation et de mesure joue un rôle fondamental dans la manifestation de ce qui est réel. Bref, il y a déjà eu un changement de paradigme dans notre compréhension scientifique du monde, mais relativement peu en sont conscients, et encore moins en ont exploré les ramifications.

La biologie évolutive et les cycles de vie de multiples civilisations humaines à travers l'histoire nous enseignent qu'au cœur de la capacité de survie se trouve une capacité fondamentale : la capacité d'évoluer sur la base d'une appréhension précise de l'environnement.

Bien que nous ayons de nombreux désaccords sur la composante comportementale des valeurs morales, nous sommes généralement incapables d'agir sans y faire référence d'une manière ou d'une autre. Nous avons tendance à prendre des décisions basées sur ce que nous considérons comme étant « juste » ou « bon ».

Il est maintenant clair, cependant, que les catégories comportementales morales dominantes associées au paradigme dominant de l'organisation sociale sont dysfonctionnelles. Elles reflètent en fait des modèles de comportement qui contribuent directement non seulement à la déstabilisation et à la destruction de la civilisation, ainsi qu'à l'extinction de multiples espèces, mais potentiellement à l'anéantissement même de l'espèce humaine.

Si nous prenons une valeur morale ou éthique pour représentative d'un mode ou d'un modèle de comportement particulier, nous pouvons conclure de notre situation civilisationnelle actuelle que le système de valeurs prédominant fondé sur l'auto-maximisation par accumulation matérielle sans fin est fondamentalement défectueux, en décalage avec la réalité et objectivement contre-productif. Inversement, les valeurs que l'on pourrait associer à des comportements de plus grande collaboration et de plus grande coopération qui semblent reconnaître les êtres vivants comme interconnectés, comme l'amour, la générosité et la compassion (impliquant des modèles comportementaux dans lesquels la maximisation de soi et le souci du tout sont considérés comme complémentaires plutôt que conflictuels), auraient une fonction évolutionnaire objective pour l'espèce humaine.

Cela nous donne une idée de la façon dont de meilleurs modèles de comportement sembleraient s'aligner sur les valeurs éthiques. Plus précisément, cependant, la clé de l'adaptation évolutive par le biais de nouveaux modèles comportementaux plus éthiques est l'accès à l'information sur notre environnement avec des ramifications directes pour notre comportement.

Les adaptations évolutives se produisent sur la base de nouveaux comportements et capacités qui émergent de nouvelles mutations génétiques. Les mutations génétiques sont porteuses de nouvelles informations extrêmement complexes. Mais elles ne peuvent produire les informations les plus utiles pour les adaptations que si elles reflètent les défis qui émergent dans l'environnement naturel et s'y adaptent.

Un organisme qui ne parvient pas à convertir de façon cohérente des informations complexes sur son environnement en adaptations physiques appropriées ne peut pas évoluer en fonction des circonstances et sera donc incapable de survivre à mesure que la pression augmente.

Le premier enseignement que nous pouvons en tirer est qu'une évolution réussie ne peut se produire sans le traitement d'informations précises à partir et sur la relation d'une personne avec son environnement naturel.

Cela a des implications particulièrement profondes lorsqu'on l'applique aux êtres humains.

L'espèce humaine est la seule sur la planète capable d'adopter consciemment des modes et des modèles de comportement entièrement différents basés sur notre compréhension de nous-mêmes et du monde naturel. Cette capacité consciente, que nous pourrions considérer comme une caractéristique essentielle de l'intelligence humaine, a permis aux êtres humains de développer un large éventail d'outils qui extraient et emploient l'énergie excédentaire pour exercer rapidement une domination croissante sur le monde naturel au fil des siècles, pour aboutir au système civilisationnel qui existe aujourd'hui.

Ce qui conduit à son tour à la conclusion suivante : l'objectif de l'adaptation comportementale exige que nous demeurions ouverts à de nouvelles informations pertinentes - des informations utiles à notre évolution, qui peuvent nous accompagner dans nos processus d'adaptations et nous aider à éviter les catastrophes qui compromettent notre évolution.

Tout comme chaque être humain est un système adaptatif complexe à une échelle microscopique, les différents collectifs de l'espèce humaine, qu'il s'agisse de groupes, d'institutions ou d'organisations, sont des systèmes adaptatifs complexes plus vastes, qui fonctionnent tous comme des sous-systèmes du système adaptatif macro complexe qui est la civilisation humaine mondiale dans son ensemble.

Il existe donc une interconnexion indélébile entre chaque être humain et le système mondial plus large dont il est une partie. Les macrostructures du système civilisationnel mondial émergent des modèles de comportement qui se produisent aux échelles sous-systémique (régionale et nationale) et micro (individuelle). À leur tour, ces macrostructures contraignent et configurent ces modèles.

Dans un sens très réel, ce qui se passe dans le monde « là-bas » n'est donc pas entièrement séparé et distinct de ce qui se passe « ici » chez l'individu. Dans une certaine mesure, ce qui se passe « dehors », aussi éloigné ou odieux que cela puisse paraître, est susceptible de refléter les processus que les individus vivent en eux-mêmes et dans leur propre vie, et vice versa. Les incohérences au niveau mondial sont susceptibles de trouver leurs pendants aux niveaux régional, national et individuel.

Quand nous voyons une incohérence dans le monde, il se peut bien qu'elle reflète ou réfracte d'une certaine manière nos propres incohérences - peu importe à quel point nous pouvons apparemment ne pas les aimer ou y être opposés.

Comment l'intelligence collective peut changer votre monde, dès maintenant. Par Nafeez Ahmed Newsnet_155091_566d15

>>> Lire la suite :http://newsnet.fr/155091
Revenir en haut Aller en bas
 

Comment l'intelligence collective peut changer votre monde, dès maintenant. Par Nafeez Ahmed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme-