Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jibril

avatar

Masculin Capricorne Cheval
Messages : 167
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 39
Localisation : iceberg

MessageSujet: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Lun 26 Fév 2018 - 3:23

Deuxième partie du sujet "Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (& 3eme guerre mondiale?) "


Le conflit en Syrie qui avait commencé comme une insurrection armée en 2011 s'est transformé en une guerre quasi mondiale. Les protagonistes qui occupent le terrain:
Les USA, la Russie, l'Iran, la Turquie, le Califat de l'Emir Abou Bakr al Baghdadi, des miliciens du Hezbollah libanais, des mercenaires russes, américains et britanniques missionnés pour prendre le contrôle des champs gaziers et pétroliers syriens, des antifas européens, notamment français et britanniques venus soutenir les séparatistes kurdes, des idéalistes musulmans venus des quatres coins du monde pour soutenir les rebelles syriens.


Situation militaire au mois de février 2018


https://en.wikipedia.org/wiki/Syrian_Civil_War

-
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4770
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 45
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Lun 26 Fév 2018 - 7:53

Bonjour,
Ce qu'il faut surtout savoir c'est que c'est une guerre illégale lancée par les Etats-Unis pour balkaniser la Syrie et pour y parvenir, tout les moyens sont bon. Le tout se joue avec l'aide des médias qui nous comptent u n compte de fée avec des informations partiales qui fleur bon le parti-pris. Voyons les faits dans les détails avec la lecture de cet excellent article.
Orné


La Guerre Syrienne pour les Nuls – Trois versions…



Bien que la guerre en Syrie soit presque terminée, de nombreux Américains ne comprennent toujours pas ce qui s’est passé au cours des sept dernières années, car le récit dominant est un mélange embarrassant de propagande, de demi-vérités et de mensonges. Trois versions du conflit sont présentées ici et le lecteur peut choisir celle qui lui paraît la plus logique.

Version Disney


Il était une fois, un pays appelé Syrie qui était dirigé par un dictateur impitoyable nommé Bachar Al-Assad. C’était un homme cruel qui gazait son propre peuple. Ses actions causèrent une guerre civile en Syrie. L’Amérique et l’Europe ont fait de leur mieux pour mettre fin à la guerre civile dévastatrice, et ont même généreusement accepté de nombreux réfugiés syriens. Finalement, l’Amérique s’est rendue en Syrie, a battu ISIS, et tente maintenant de rétablir la stabilité.

La version ci-dessus est très populaire auprès de nombreux Américains et Européens ainsi qu’auprès des médias occidentaux.

Version Enseignement du secondaire

Opprimé par le régime brutal de Assad, le peuple syrien aspirait à la liberté et à la démocratie. Un jour, les gens ont commencé à protester dans une petite ville. En réponse, Assad a tué de nombreux manifestants pacifiques. Cependant, cela s’est retourné contre lui et tout le pays a été submergé de protestations. Bientôt, une guerre civile éclate et des millions de réfugiés fuient la Syrie.

L’Amérique a été scandalisée et, pour des raisons humanitaires, a décidé d’aider les Syriens qui combattaient Assad. Quand Assad a gazé son propre peuple, l’Amérique est intervenue et a retiré toutes ses armes chimiques. Malheureusement, après quelques années, Assad s’est débrouillé pour à nouveau gazer des civils innocents. Ensuite, l’Amérique s’est rendue en Syrie, a battu ISIS, et essaie maintenant de rétablir la stabilité.

La version ci-dessus est présentée dans la plupart des médias grand public mondiaux.

Version universitaire


En termes simples, la  » guerre civile
 » syrienne est une guerre illégale par procuration menée contre la
Syrie. Au mépris des lois internationales, de nombreux pays envoient
depuis sept ans des armes et des mercenaires terroristes en Syrie (si
vous voulez mieux comprendre qui veut renverser Assad et pourquoi, lisez
mon article : « Chaos in Syria: Part 1 – Three Motives and Seven Countries« ).



2011


Début 2011, les forces spéciales US/Royaume-Uni ont utilisé la base militaire jordanienne pour organiser des manifestations contre Assad dans une ville
frontalière appelée Daraa. Avec les capacités d’organisation des Frères
musulmans et les profondes poches de l’Arabie saoudite, des manifestations violentes se répandent en Syrie. Bientôt, une milice organisée et armée, connue
sous le nom d’armée syrienne libre (FSA) est créée par les étrangers.


Après la chute de Kadhafi fin 2011, le
département d’État américain et les services de renseignement américains
ont organisé l’expédition de tonnes d’armes meurtrières, telles que les missiles Stinger et le gaz Sarin,
de la Libye détruite vers la Syrie, via la Turquie. Malgré toute cette
aide, la force mandataire américaine connue sous le nom de FSA n’a pas
pu gagner la guerre. À ce moment-là, l’OTAN et les Néoconservateurs
voulaient bombarder la Syrie, mais la Russie et la Chine ont opposé leur
veto à la motion à l’ONU, de sorte que la guerre impériale par
tromperie est passée à la phase suivante.


2012


Au début de 2012, quelqu’un a composé le
numéro d’Al-Qaïda (appelé QA ou IQA dans les documents
gouvernementaux). Zawahiri, le plus haut dirigeant d’AQ, a appelé à l’aide et des terroristes islamistes expérimentés du monde entier se sont
précipités en Syrie par l’intermédiaire de l’agence internationale de
recrutement djihadiste d’Arabie saoudite. La secrétaire d’État, Hillary
Clinton, a reçu un courriel de sa conseillère en chef disant que « Al-Qaïda est de notre côté ».


Al-Qaïda s’est rebaptisée Al Nusra, et
des armes redoutables comme des lance-grenades, des mortiers, des chars
d’assaut et des missiles antichars ont commencé à affluer en Syrie via
la Turquie et la Jordanie.




La CIA a dépensé 100 000 $ pour entraîner chaque rebelle.
Des milliards de dollars des contribuables américains ont été gaspillés
une fois de plus pour soutenir les mêmes groupes terroristes qui ont
attaqué les États-Unis le 11 septembre 2001.


En regardant les médias occidentaux, le
citoyen moyen n’avait aucune idée que nous soutenions Al-Qaïda ni de
l’ampleur de l’armement de ces « rebelles ».


Les médias et les politiciens
occidentaux se sont également tenus à leurs arguments et ont qualifié
tous ces combattants de « rebelles modérés ». Cependant, beaucoup
d’entre eux sont des islamistes impitoyables qui utilisent des
kamikazes, décapitent même des enfants et commettent des atrocités
innommables. Ce sont aussi des fanatiques religieux qui cherchent et
tuent des chrétiens et des chiites. Je le décris en détail dans mon
livre Deconstructing the Syrian War.


Une note de service du Pentagone mettait en garde contre cette politique imprudente et prédisait précisément la montée de groupes comme ISIS. De toute évidence, la Maison-Blanche
et d’autres fonctionnaires ont ignoré (ou même accepté avec joie) la
note de service.


2012 a également été
l’année où la crise des réfugiés est devenue un grave problème
international. A la fin de l’année, près de 200 000 personnes avaient
fui la Syrie. Dans les années à venir, il augmenterait à cinq millions.


2013


Après que la FSA et AQ n’eurent pas réussi à évincer Assad, les puissances qui ont l’autorité (en anglais les « powers-that-be« )
ont commencé à recruter des extrémistes sunnites en Irak. En avril
2013, ISIS a été officiellement créé. L’année suivante, ces mercenaires
barbares s’empareront d’une grande partie de la Syrie orientale.




Leader de Al Qaeda/ISIS qui a envoyé sa propre fille de 9 ans comme kamikaze.
– Décapitation par des « rebelles modérés ».

C’était aussi l’année où la ligne rouge
d’Obama a été franchie – l’utilisation d’armes chimiques par Assad. Les
experts de l’ONU qui se sont rendus sur le site ont vite découvert que
ce sont probablement les rebelles qui avaient utilisé les armes chimiques. Le reportage fut rapidement noyé par la machine de propagande occidentale.


2014 – 2016


Les deux années suivantes ne furent que
des répétitions de la brutalité quotidienne de la guerre, ISIS faisant
d’énormes avancées à l’Est. Chaque fois que les rebelles commençaient à
perdre, ou bien d’autres armes arrivaient, ou bien Israël s’envolait
vers la Syrie et bombardait l’armée syrienne.


Fin 2015, le gouvernement syrien a sollicité l’aide de la Russie. En un mois, les forces aériennes russes ont affaibli ISIS en détruisant la plupart des pétroliers qu’ISIS utilisait pour transporter le brut vers la Turquie. A la fin de
l’année 2016, le gouvernement syrien avait le dessus – Alep était
libéré d’Al-Qaïda, et ISIS manquait d’argent et de moral.




– Assad avec sa femme lors d’une rencontre avec la reine britannique.
– Assad rencontrant Jimmy Carter et Nancy Pelosi.

2017 s’est avéré être une grande année
pour Assad. En mars, ISIS avait perdu plus de trois cents villes au
profit de l’armée syrienne.


Al-Qaïda faisait face à une défaite similaire, perdant une grande ville après l’autre.


De plus, Trump avait cessé d’armer les rebelles en février. Fin mars, Trump et Tillerson abandonnèrent le slogan « Assad doit partir ».


Enfin, Assad se préparait pour une conférence de paix UE-ONU les 4 et 5 avril.


C’est à ce moment-là – alors que les événements avaient tourné en faveur du gouvernement syrien – que
l’attaque chimique présumée a eu lieu dans une zone contrôlée par les
rebelles. De plus, c’est arrivé le jour même où la conférence de paix a
commencé.


Sans aucune enquête, dans l’heure qui a
suivi la sortie des photos et des vidéos, les bellicistes occidentaux
ont déclaré Assad responsable. Aucun médecin ou expert indépendant n’a
été envoyé sur le site. Quiconque prenait le temps d’analyser de façon
critique la situation pouvait voir que l’attaque chimique était soit un canular, soit une fausse attaque.


2018



Après que la Russie ait efficacement battu ISIS, les Etats-Unis n’ont pas simplement quitté la Syrie, puisque le véritable objectif est de balkaniser ce pays et de préparer une guerre contre l’Iran. Les Globalistes essaient donc maintenant d’utiliser les Kurdes comme un outil de remplacement dans cette démarche. Il est probable que les Etats-Unis auront des bases militaires en Syrie pour longtemps. Tant que le gouvernement américain continuera à emprunter de l’argent, ces aventures folles continueront.

Dans leur quête d’objectifs géopolitiques hégémoniques, les élites sèment encore plus de chaos dans le monde et endommagent irrémédiablement la boussole morale des Occidentaux. La règle de la mafia mondiale semble être la suivante: si vous jouez selon nos règles, nous serons gentils avec vous. Si ce n’est pas le cas…

Ce sont les trois versions de la guerre civile syrienne. Laquelle les Américains choisiront-ils de croire ?

P.S. Voici quelques liens à lire si vous souhaitez obtenir une version doctorale du conflit syrien:

a. 1956: CIA plot to overthrow the Syrian government (Le complot de la CIA pour renverser le gouvernement syrien)


b. 1983: CIA document on plans to obliterate Syria to enable an oil pipeline (Document de la
CIA sur des plans pour anéantir la Syrie et installer un pipeline pour
le pétrole)


c. 1986: CIA document on how to use Muslim Brotherhood to fuel a sectarian (Sunni v. Shiite)
civil war in Syria (Document de la CIA sur l'utilisation des Frères
musulmans pour alimenter une guerre civile sectaire (Sunni c. Chiite) en
Syrie)


d. 2001: Wesley Clark told that USA will take out 7 countries in 5 years (Libya, Syria etc.) (Wesley Clark a dit que les USA vont éliminer 7 pays dans 5 ans (Libye, Syrie etc.))


e. 2005: CNN Interview.
Christiane Amanpour tells Assad that the western governments are
plotting a regime change in Syria (Interview à CNN où Christiane
Amanpour dit à Assad que les gouvernements occidentaux préparent un
changement de régime en Syrie)


f. 2006: State Dept cable:
Detailed discussion of various strategies to enable regime change in
Syria (Discussion détaillée des différentes stratégies visant à
permettre un changement de régime en Syrie)


g. 2009: State Dept Email:
Saudi Arabia is worried that a Shiite crescent is turning into a full
moon (referring to a possible Iran-Iraq-Syria-Lebanon coalition)
(L'Arabie saoudite craint qu'un croissant chiite ne se transforme en une
pleine lune (en se référant à une éventuelle coalition
Iran-Iraq-Syrie-Liban))


h. 2009: State Dept Cable:
Saudi Arabia is the #1 source of funding of terrorism worldwide
(L'Arabie saoudite est la première source de financement du terrorisme
dans le monde.)


i. 2012 State Dept Email:
Conquest of Syria means a weakened Iran and this is important for
Israel (La conquête de la Syrie signifie un Iran affaibli, ce qui est
important pour Israël.)


j. 2012: State Dept Email:
Use Saudi Arabia, Qatar and Turkey to arm/train rebels (Utiliser
l'Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie pour armer/entraîner les
rebelles)


k. 2014: Hillary Clinton admits in an email that Saudi Arabia and Qatar fund ISIS (Hillary Clinton
admet dans un courriel que l'Arabie Saoudite et le Qatar financent ISIS)


l. 2015: Joe Biden says Saudi Arabia and Qatar arming/funding Al Qaeda in Syria (Joe Biden dit
que l'Arabie saoudite et le Qatar armement/financement d'Al-Qaïda en
Syrie)


m. 2016: John Kerry in a leaked audio recording explains how the US trained/armed the opposition and was hoping to use
ISIS to force Assad into negotiation (John Kerry dans un enregistrement
audio qui a fui explique comment les Etats-Unis ont entraîné/armé
l'opposition et espéraient utiliser ISIS pour forcer Assad à négocier.)


n. Israel's Mossad chief admits helping Al Qaeda and says that it's because Al Qaeda never attacks
Israel (Le chef du Mossad d'Israël admet avoir aidé Al-Qaïda et dit que
c'est pour cela qu'Al-Qaïda n'attaque jamais Israël.)



Chris Kanthan

source
:https://fr.sott.net/article/31878-La-Guerre-Syrienne-pour-les-Nuls-Trois-versions
Revenir en haut Aller en bas
jibril

avatar

Masculin Capricorne Cheval
Messages : 167
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 39
Localisation : iceberg

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mar 27 Fév 2018 - 1:02

Ce que PR ne vous a pas encore révélé (nous expliquerons bientôt pourquoi) :


Information publiée le 8 février 2018:

AFP a écrit:
Plus de 100 combattants des forces loyales au régime syrien ont été tués par la coalition internationale antijihadiste menée par les Etats-Unis après une attaque contre ses alliés dans l'est de la Syrie, selon un responsable américain.

La télévision officielle syrienne a dénoncé une "agression" de la part de la coalition.

Cette opération menée dans la nuit de mercredi à jeudi a été déclenchée par une attaque du régime contre des positions des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde alliée de Washington dans la lutte antijihadistes.

Ces frappes interviennent sur fond de tensions croissantes entre Damas et Washington, les Etats-Unis accusant le régime syrien d'avoir utilisé des armes chimiques.

"Nous estimons que plus de 100 membres des forces prorégime syriennes ont été tués alors que des affrontements (avaient lieu) avec les Forces démocratiques syriennes et les forces de la coalition", a déclaré jeudi un responsable militaire américain.

Les FDS et la coalition répondaient à une "attaque (...) contre le quartier général des Forces démocratiques syriennes", a-t-il affirmé, expliquant qu'entre 20 et 30 obus de chars et d'artillerie étaient tombés à environ 500 mètres de ce quartier général.

La coalition a riposté avec des tirs d'artillerie et des frappes aériennes. Environ 500 hommes de la coalition sont engagés dans cette riposte, a précisé le responsable américain.

Les combats ont eu lieu à huit kilomètres à l'est d'une ligne de démarcation fixée par la Russie et les Etats-Unis le long de l'Euphrate, les forces russes opérant à l'ouest et les forces américaines à l'est.

"Les responsables de la coalition ont été régulièrement en contact avec leurs homologues russes avant, pendant et après" les frappes, a ajouté le responsable.

Il n'a pas précisé si les combattants prorégime tués dans cette riposte étaient des Syriens ou bien des étrangers engagés dans une des milices pro-Assad constituées notamment de volontaires libanais et irakiens.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie, a fait état d'un bilan de 20 morts dans les rangs des forces prorégime.

"Les forces du régime ont frappé à l'artillerie des positions des FDS dans plusieurs villages ainsi que qu'un champ pétrolier", a précisé le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

"Les FDS ont répliqué avec des tirs à l'artillerie contre des positions du régime dans la ville de Khasham, avant l'intervention des forces de la coalition", a-t-il poursuivi.

Cette ville se situe sur le bord de l'Euphrate, au sud-est de Deir Ezzor, capitale de la province du même nom.

Les forces du régime et des FDS ont été impliquées dans plusieurs incidents dans cette zone l'an passé, chacun menant des opérations contre les derniers bastions du groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans cette région.

https://www.ladepeche.fr/article/2018/02/08/2738458-syrie-plus-100-membres-forces-proregime-tues-frappes-coalition.html


Parmi les combattants tués figurent des mercenaires russes :  http://www.france24.com/fr/20180216-syrie-etats-unis-russie-mercenaires-deir-ezzor-wagner-assad


Information connue depuis plusieurs jours:

Les troupes turques et les soldats de l'Armée syrienne libre (ASL) sont entré dans l'enclave d'Afrin pour y déloger ceux qu'ils appellent les terroristes du PKK (FDS, YPG, PYD ...), et qui sont officiellement classés dans les listes des organisations terroristes d'un certain nombre de pays.

Malgré les affrontements à Deir Ezzor entre pro-régime et FDS (YPG), le régime Assad et les "terroristes" YPG ont trouvé le moyen de s'entendre:

Citation :
Visées par une offensive turque depuis le 20 janvier, dans l’enclave syrienne d’Afrin, les forces kurdes ont lancé un appel à l'aide au régime syrien, leur "adversaire". Une démarche que décrypte Jordi Tejel, spécialiste de la question kurde.

Comme annoncé depuis quelques jours, alors que des négociations secrètes se tenaient entre Damas et les autorités kurdes qui contrôlent la région d’Afrin (nord-ouest de la Syrie), des forces pro-gouvernementales syriennes sont entrées, mardi 20 février, dans ce territoire visé par une offensive turque depuis un mois.

Les  Unités de protection du peuple (YPG), bras armé du Parti de l'union démocratique (PYD), qui dirigent l’enclave avaient multiplié les appels au régime de Bachar al-Assad pour les aider à repousser l'offensive turque. Selon Ankara, cette opération a pour but de permettre le retour de réfugiés syriens dans leur pays.

Recep Tayyip Erdogan n'avait pas hésité à menacer d'affronter les forces syriennes si celles-ci entraient dans Afrin afin d'y soutenir les miliciens kurdes, qu’ils considèrent comme des terroristes. Des forces kurdes pourtant alliées de Washington dans la lutte contre l’organisation État islamique (EI) en Syrie.

Pour comprendre les enjeux d’une telle entente entre Damas et les forces kurdes, deux camps antagonistes, France 24 a interrogé Jordi Tejel, professeur titulaire à l’Institut d’histoire de l’Université de Neuchâtel et spécialiste de la question kurde. Un entretien réalisé quelques heures avant l’entrée des forces pro-régime à Afrin.

Le régime syrien et les forces kurdes de Syrie se sont rapprochés ces derniers jours. Comment décrivez-vous la nature de leurs relations pour le moins ambivalentes ?

Depuis 2011, Damas et les Kurdes du PYD entretiennent effectivement des relations ambigües, c’est le moins que l’on puisse dire. Lorsque les mouvements anti-Assad ont commencé en mars 2011, le PYD avait rapidement indiqué qu’il ne prendrait position pour aucun des deux camps. Cette neutralité affichée lui a valu d’être accusé par les rebelles syriens de collusion avec le régime syrien, voire d’avoir noué une sorte d’alliance non-écrite avec lui. Notamment en 2012, lorsqu’une partie des forces du régime se sont retirées du nord de la Syrie, pour se déployer sur des fronts plus chauds, ce qui a permis au PYD de prendre le contrôle de trois cantons dans le nord du pays, Afrin, Kobane et Djézireh. Plus qu’une alliance stratégique, je dirais qu’il s’agit d’une question de survie et d’intérêts géostratégiques. Leurs rapports ont évolué en fonction des bouleversements provoqués par le conflit syrien, avec des périodes de tension puis de rapprochement. On constate qu’en réalité, ils ont besoin l’un de l’autre, notamment lorsqu’ils sont dos au mur. C’est dans ce contexte que l’opération turque a contraint les Kurdes à demander à Damas d’intervenir pour protéger les frontières internationales de la Syrie. Donc d’exercer en quelque sorte sa fonction en tant qu’État et de faire obstacle à l’armée turque. S’ils parviennent à trouver un accord, et que des forces pro-Assad sont déployées dans la zone, il s’agira d’un succès pour Damas, car le régime syrien avait demandé aux YPG de se retirer d’Afrin avant le début de l’opération turque, en vain.

Au risque de provoquer une confrontation directe avec la Turquie ?

Il y a un jeu d’équilibre dans lequel tous les acteurs du conflit jouent un double-jeu, voire un triple-jeu. Comme la Turquie, le régime syrien cherche à avoir son mot à dire lors des négociations d’après-guerre, il veut lui aussi être en position de force. Or, cette région reliée à la Méditerranée est stratégique, donc il en va de l’intérêt de la Syrie d’empêcher la Turquie d’y placer ses pions. Il en va de même pour la Russie et l’Iran, les deux parrains du régime syrien, qui n’ont aucun intérêt à voir les Turcs renforcer leurs positions en Syrie. Même si Moscou n’a pas empêché Ankara de lancer son offensive, d’où son double-jeu.

L’offensive turque et l'entente avec Damas peuvent-elles remettre en cause le projet kurde en Syrie ?

Le PYD a changé très souvent de discours. Son projet politique est aussi souple qu’ambigu dans le sens où il est tantôt question de confédéralisme, tantôt de fédéralisme démocratique. Son projet n’est pas territorial et se dit ouvert à tous, donc aux Arabes. Ils ont une idéologie en commun, qui passe tout de même par un encadrement de la société. Par conséquent, je ne crois pas que la perte d’un territoire n'ait aucune conséquence sur le projet kurde.

Finalement après avoir connu autant de déboires en Syrie, en Irak, les Kurdes ne doivent-ils compter que sur eux-mêmes ?

Ils sont réalistes, comme le montre leur relation avec Damas. Ils gardent toujours la possibilité de s’allier aux uns et aux autres, même pour des alliances fragiles qui peuvent être rompues à tout moment. La question kurde, d’un point de vue général, est avant tout une question liée aux problématiques des minorités. Même s’ils ne se considèrent pas comme telles, les Kurdes sont souvent sacrifiés. Parfois, ils doivent faire marche arrière lorsque la logique des États et la realpolitik s’imposent. Avec la baisse significative du risque incarné par l'Organisation État islamique, les Kurdes sont moins nécessaires en Syrie et en Irak. Les acteurs régionaux et les grandes puissances cherchent désormais à préserver leurs intérêts et les frontières étatiques. Cela ne signifie pas que les Kurdes ne rebondiront pas, ils l’ont fait à plusieurs reprises par le passé.

http://www.france24.com/fr/20180220-offensive-turque-afrin-entente-kurdes-regime-syrien-assad-erdogan
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 4874
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 33

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mar 27 Fév 2018 - 1:56

jibril a écrit:
Ce que PR ne vous a pas encore révélé (nous expliquerons bientôt pourquoi) :

Si si, c'était expliqué dans un des articles que j'ai posté sur la situation à Efrine avec la Turquie, depuis la Russie à renforcée ses couloirs aériens et on de nouveau prévenu les américains de ne pas franchir la ligne rouge... Exclamation Et il n'a rien à expliqué.... No Que veut dire ce "nous" ? Non ne dit rien je pense avoir compris Wink
Revenir en haut Aller en bas
jibril

avatar

Masculin Capricorne Cheval
Messages : 167
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 39
Localisation : iceberg

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mar 27 Fév 2018 - 2:43

akasha a écrit:
jibril a écrit:
Ce que PR ne vous a pas encore révélé (nous expliquerons bientôt pourquoi) :

Si si, c'était expliqué dans un des articles que j'ai posté sur la situation à Efrine avec la Turquie, depuis la Russie à renforcée ses couloirs aériens et on de nouveau prévenu les américains de ne pas franchir la ligne rouge...   Exclamation   Et il n'a rien à expliqué....  No  Que veut dire ce "nous" ? Non ne dit rien je pense avoir compris  Wink

Pourriez-vous nous indiquer où est cet article ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
jibril

avatar

Masculin Capricorne Cheval
Messages : 167
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 39
Localisation : iceberg

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mar 27 Fév 2018 - 3:06

Ah non, vous ne pouvez pas puisque vous n'avez rien posté à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 4874
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 33

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mar 27 Fév 2018 - 3:53

jibril a écrit:
Ah non, vous ne pouvez pas puisque vous n'avez rien posté à ce sujet.

Dans un des derniers articles sur les responsables du conflit un article de Investg'Action point 4..

Sam 24 Fév 2018 - 3:04
Revenir en haut Aller en bas
jibril

avatar

Masculin Capricorne Cheval
Messages : 167
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 39
Localisation : iceberg

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mar 27 Fév 2018 - 4:34

Vous avez écrit:

Citation :
voyez ses scènes de liesse lorsque l'armée gouvernementale syrienne entre dans Afrine.

Pourtant il ne s'agit pas de l'armée gouvernementale syrienne mais de milices pro-Dames comme l'indique RT France :  https://francais.rt.com/international/48207-television-syrienne-annonce-entree-milices-afrin

De plus vous n'expliquez pas qui a demandé l'intervention de ces milices, vous n'évoquez même pas le PKK, l'organisation terroriste qui lance des attaques contre la Turquie depuis l'enclave d'Afrin, qui appelle à l'aide le régime Assad. Je vous comprend: vous ne pouvez pas montrer que le clan Assad soutient le terrorisme du PKK, parce que vous passez votre temps à dépeindre ce régime comme vertueux dans la lutte contre le terrorisme.
Maintenant, comprenez bien qu'un soutien au régime syrien implique un soutien au terrorisme du PKK.


Dernière édition par jibril le Mar 27 Fév 2018 - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
luctix

avatar

Masculin Messages : 4051
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mar 27 Fév 2018 - 9:36

jibril, tu es trop naïf... l'objectif ici est de supprimer le soutien us à la région frontalière avec la turquie avec ces kurdes sponsorisés usa... et cela assad le veut, poutine le veut, erdogan le veut

les usa s'apprêtaient justement à renforcer cette présence à la frontière turque, avec le projet d'une force de sécurité aux frontières, avec des kurdes s'alliant avec des anciens de daesch, le tout donc supervisé par les usa

assad ne pouvant pas affronter directement les usa en y allant, il laisse la turquie, membre de l'otan, s'en charger

les médias affirment que assad est contre l'opération turque en syrie, mais en réalité, assad laisse faire le travail par la turquie, la russie également, elle laisse faire...

assad poutine et erdogan s'entendent assez bien en ce moment... et erdogan a des relations tendues avec les usa
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 4874
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 33

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mar 27 Fév 2018 - 15:41

jibril a écrit:
Vous avez écrit:

Citation :
voyez ses scènes de liesse lorsque l'armée gouvernementale syrienne entre dans Afrine.

Pourtant il ne s'agit pas de l'armée gouvernementale syrienne mais de milices pro-Dames comme l'indique RT France :  https://francais.rt.com/international/48207-television-syrienne-annonce-entree-milices-afrin

De plus vous n'expliquez pas qui a demandé l'intervention de ces milices, vous n'évoquez même pas le PKK, l'organisation terroriste qui lance des attaques contre la Turquie depuis l'enclave d'Afrin, qui appelle à l'aide le régime Assad. Je vous comprend: vous ne pouvez pas montrer que le clan Assad soutient le terrorisme du PKK, parce que vous passez votre temps à dépeindre ce régime comme vertueux dans la lutte contre le terrorisme.
Maintenant, comprenez bien que votre soutien au régime syrien implique votre soutien au terrorisme du PKK.

Je ne sais pas où tu vas chercher de telles inepties, à croire que tu le fais exprès. Assad ne soutient pas le PKK, il laisse faire la Turquie, ça l'arrange bien. Vu que près d'un tiers de la Syrie est sous contrôle kurde, donc je ne vois pas pourquoi Assad iraient leur prêter main forte ? ? ?

Citation :
A Afrin, l’intervention militaire turque fait les affaires du régime

La zone d’Afrin, dans l’extrêmité nord-ouest de la Syrie, est un autre point chaud révélateur des lignes de fracture qui tenaillent actuellement le pays. Ce canton fait l’objet d’une opération conduite depuis le 21 janvier par l’armée turque – épaulée par des combattants syriens – et baptisée « Rameau d’olivier ». L’objectif pour Ankara est d’en expulser les YPG kurdes, très lié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) que la capitale turque combat sur son propre territoire. La Turquie a toujours refusé l’idée de création d’un pays kurde courant le long de sa frontière, et a déjà annoncé son intention de « nettoyer » ultérieurement les autres régions du nord de la Syrie. Mais à Manbij comme à l’est de l’Euphrate, les combattants kurdes sont toujours soutenus par les forces américaines, qui ont annoncé leur intention de s’y maintenir.

En revanche dans le canton d’Afrin, c’est jusqu’ici la présence de l’armée russe qui préservait les YPG d’une attaque turque. Or, Moscou a décidé d’en retirer ses troupes, laissant le champ libre à la Turquie. Pour quelle raison ? La réponse est suggérée par Piotr Akopov, chroniqueur de Vzgliad, journal proche du Kremlin, dans un texte republié sur la page Facebook officielle de la base militaire russe de Hamimim (repéré par le chercheur Syrien Haid Haid). Il s’agit d’abord, écrit Akopov, d’affaiblir la position des États-Unis en attaquant ses alliés kurdes, mais aussi de « faciliter la reconstruction d’une Syrie unie » – comprendre ici la reprise en main du pays par le régime : « La "menace turque" permanente obligera [les kurdes] à chercher leur place en Syrie. Ils le feront parce que Damas et Moscou peuvent fournir des garanties de sécurité aux Turcs, et parce que leur indépendance ne les protégera pas des "opérations anti-terroristes" d’Ankara. » L’offensive turque, autorisée par Moscou, fait donc les affaires de la Russie comme du régime syrien, qui essaieront – sans garantie de succès – d’en tirer bénéfice. (source)

Quand aux américains, ils continuent leur logique de soutenir les terroristes vu que leur plan, et je le répète, est de faire tomber le régime afin de balkaniser la Syrie.

Citation :
Environ un tiers du pays contrôlé par les YPG kurdes

Un autre événement, survenu quelques jours plus tôt mais passé plus inaperçu, confirme la profonde instabilité de la situation. Mercredi 7 février dans l’est de la Syrie (province de Deir-ezzor), l’armée américaine a abattu plusieurs dizaines de mercenaires russes, entre 200 et 300 selon certaines sources, placés à la tête d’une colonne de troupes favorables au régime de Bachar al-Assad. Ils s’apprêtaient à attaquer un site gazier tenu par les Forces démocratiques syriennes (FDS), allié des États-Unis en Syrie [2]. Le lien entre ces mercenaires et le gouvernement russe – qui a officiellement proclamé son retrait de Syrie il y a plusieurs semaines – n’est pas reconnu par le Kremlin, mais leur présence fait partie des moyens toujours engagés par Moscou auprès du régime de Damas. 1500 à 2000 mercenaires russes seraient déployés en Syrie, travaillant pour la société privée Wagner [3].

Du côté des groupes visés par l’attaque, les Forces démocratiques syriennes sont très majoritairement composées des kurdes des « Unités de protection du peuple » (YPG), ainsi que d’autres groupes de combattants syriens. Les FDS sont le principal allié en Syrie de la « coalition internationale » contre l’État islamique emmenée par les États-Unis. Après en avoir expulsé l’EI, elles contrôlent la quasi-totalité du territoire syrien situé à l’est de l’Euphrate, où leurs alliés de la coalition – notamment Washington – ont établi plusieurs positions militaires. Les milices kurdes des YPG contrôlent également les zones de Manbij et d’Afrin au nord, soit au total environ un tiers du territoire syrien, très au delà des régions peuplées par des populations kurdes (voir zones en jaune sur la carte ci-dessous). (source)


Revenir en haut Aller en bas
jibril

avatar

Masculin Capricorne Cheval
Messages : 167
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 39
Localisation : iceberg

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mar 27 Fév 2018 - 16:05

akasha a écrit:
Je ne sais pas où tu vas chercher de telles inepties, à croire que tu le fais exprès. Assad ne soutient pas le PKK, il laisse faire la Turquie, ça l'arrange bien. Vu que près d'un tiers de la Syrie est sous contrôle kurde, donc je ne vois pas pourquoi Assad iraient leur prêter main forte ? ? ?

Ces "inepties" proviennent d'un media que vous appréciez particulièrement: RT France

Citation :
D'après la télévision publique syrienne et Reuters, des miliciens pro-Damas ont pénétré ce 20 février dans l'enclave d'Afrin, tenues par les Forces démocratiques syriennes (FDS), coalition arabo-kurde dirigée par les Unités de protection du peuple (YPG), entité considérée comme terroriste par la Turquie.

Selon l'agence de presse syrienne Sana, les forces turques ont immédiatement bombardé les combattants pro-Damas. Des médias publics turcs cités par Reuters affirment que ceux-ci auraient alors battu en retraite, une information qui n'a pas été confirmée.

Les YPG ont publié un communiqué, cité par l'AFP, confirmant que le gouvernement syrien avait envoyé des «unités militaires» à Afrin afin de «prendre position à la frontière et participer à la défense de l'unité territoriale de la Syrie et de ses frontières».

Les miliciens kurdes confrontés à l'opération massive «Rameau d'olivier» contre l'enclave d'Afrin déclenchée le 20 janvier dernier par Ankara, avec le concours des combattants de l'Armée syrienne libre (ASL), en avaient appelé à Damas et à l'Armée arabe syrienne. Les YPG ont salué ce même jour l'arrivée des milices syriennes, affirmant que Damas avait répondu à leur appel.

Mais, plutôt qu'un déploiement de l'armée régulière, il s'agit ici de milices, qualifiées de «forces populaires» par l'agence officielle syrienne Sana. «[Celles-ci] arrivent pour soutenir les habitants contre l'attaque du régime turc», poursuit Sana. Selon le journaliste spécialiste du conflit syrien Georges Malbrunot, ces milices seraient composées de «supplétifs syriens, irakiens ou libanais» et compteraient quelque 4 000 combattants.

D'après Reuters qui cite la télévision syrienne, les combattants sont entrés dans Afrin au slogan de «Une Syrie unie !». «Nous sommes venus pour dire à notre peuple que nous sommes un», a lancé un milicien pro-Damas.

Affrontement direct entre la Syrie et la Turquie ?

Ce même jour, avant l'entrée des forces pro-syriennes à Afrin, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait accéléré le tempo et annoncé : «Dans les prochains jours et de façon beaucoup plus rapide, le siège du centre de la ville d’Afrin va commencer.»

La Turquie avait clairement menacé le gouvernement syrien d'une confrontation dans le cas où elle interviendrait aux côtés des milices kurdes, elles-mêmes appuyées par les Etats-Unis, dans la région syrienne d'Afrin, où la situation devient chaque jour plus embrouillée et explosive.

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu avait solennellement mis en garde les autorités syriennes le 19 février. «Si le régime [syrien] entre dans la région d'Afrin pour la débarrasser du PKK, des YPG, il n'y a pas de problème», avait-il commencé, cité par l'agence officielle turque Anadolu, avant de poursuivre : «S'ils viennent pour protéger les YPG, alors personne ne pourra arrêter la Turquie et les soldats turcs.»

Après une première opération «Bouclier de l'Euphrate» d'août 2016 à mars 2017, la Turquie a lancé le 20 janvier 2018 celle du «Rameau d'olivier» en territoire syrien, avec le même but : contenir les Forces démocratiques syriennes (FDS), coalition arabo-kurde dominée par les YPG kurdes, et empêcher la formation de tout ce qui pourrait ressembler à un territoire administré par des Kurdes à sa frontière.

https://francais.rt.com/international/48207-television-syrienne-annonce-entree-milices-afrin
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 4874
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 33

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mar 27 Fév 2018 - 16:20

Tu l'as déjà posté hier, c'est donc un doublon, surtout que je viens d'y répondre, et tu fais quoi ? Tu repostes la même chose, que je viens d'appeler ineptie, je note donc que tu n'es plus en mesure d’argumenter face a miens. Et je m'en fiche de RT, que j'utilise pratiquement jamais.
Revenir en haut Aller en bas
shakur1999

avatar

Masculin Vierge Chien
Messages : 401
Date d'inscription : 20/02/2014
Age : 36
Localisation : Medine

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mar 27 Fév 2018 - 18:26

@ akasha,


Vous en fichez de RT, mais la vérité est que le gouvernement syrien a conclu un accord avec les kurdes pour Afrin, que le vous le voulez ou non.

Afrin: accord entre l'armée syrienne et les Kurdes pour contrer la Turquie
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20180219-syrie-afrin-armee-turquie-kurdes-accord-offensive-intervention

https://francais.rt.com/international/48172-accord-armee-syrienne-rentre-afrin-kurdes

http://www.lemonde.fr/syrie/article/2018/02/21/a-afrin-les-kurdes-recoivent-le-soutien-de-milices-proregime_5260209_1618247.html
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Shakur1999
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 4874
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 33

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mar 27 Fév 2018 - 18:52

shakur1999 a écrit:
@ akasha,


Vous en fichez de RT, mais la vérité est que le gouvernement syrien a conclu un accord avec les kurdes pour Afrin, que le vous le voulez ou non.

Afrin: accord entre l'armée syrienne et les Kurdes pour contrer la Turquie
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20180219-syrie-afrin-armee-turquie-kurdes-accord-offensive-intervention

https://francais.rt.com/international/48172-accord-armee-syrienne-rentre-afrin-kurdes

http://www.lemonde.fr/syrie/article/2018/02/21/a-afrin-les-kurdes-recoivent-le-soutien-de-milices-proregime_5260209_1618247.html

Ce n'est pas parce que RT le dit que du coup c'est la vérité. La situation n'est pas très clair et il semblerait que ses fameuses troupes "non régulière n'agiraient pas avec l'aval de Damas. Car le régime n'a aucun intérêts d'agir de la sorte vu que les kurdes détiennent 1/3 des territoires syriens qui plus est, on l’appui des américains, ça n'a pas de sens.
Citation :
A Afrin, l’intervention militaire turque fait les affaires du régime

La zone d’Afrin, dans l’extrêmité nord-ouest de la Syrie, est un autre point chaud révélateur des lignes de fracture qui tenaillent actuellement le pays. Ce canton fait l’objet d’une opération conduite depuis le 21 janvier par l’armée turque – épaulée par des combattants syriens – et baptisée « Rameau d’olivier ». L’objectif pour Ankara est d’en expulser les YPG kurdes, très lié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) que la capitale turque combat sur son propre territoire. La Turquie a toujours refusé l’idée de création d’un pays kurde courant le long de sa frontière, et a déjà annoncé son intention de « nettoyer » ultérieurement les autres régions du nord de la Syrie. Mais à Manbij comme à l’est de l’Euphrate, les combattants kurdes sont toujours soutenus par les forces américaines, qui ont annoncé leur intention de s’y maintenir.

En revanche dans le canton d’Afrin, c’est jusqu’ici la présence de l’armée russe qui préservait les YPG d’une attaque turque. Or, Moscou a décidé d’en retirer ses troupes, laissant le champ libre à la Turquie. Pour quelle raison ? La réponse est suggérée par Piotr Akopov, chroniqueur de Vzgliad, journal proche du Kremlin, dans un texte republié sur la page Facebook officielle de la base militaire russe de Hamimim (repéré par le chercheur Syrien Haid Haid). Il s’agit d’abord, écrit Akopov, d’affaiblir la position des États-Unis en attaquant ses alliés kurdes, mais aussi de « faciliter la reconstruction d’une Syrie unie » – comprendre ici la reprise en main du pays par le régime : « La "menace turque" permanente obligera [les kurdes] à chercher leur place en Syrie. Ils le feront parce que Damas et Moscou peuvent fournir des garanties de sécurité aux Turcs, et parce que leur indépendance ne les protégera pas des "opérations anti-terroristes" d’Ankara. » L’offensive turque, autorisée par Moscou, fait donc les affaires de la Russie comme du régime syrien, qui essaieront – sans garantie de succès – d’en tirer bénéfice. (
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 4874
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 33

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mer 28 Fév 2018 - 2:45

SUITE>>>>>
Bon il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives, je restes prudente, mais d'après Ayssan Midani, le régime aurait bien décider de prêter main forte aux kurdes dans le sens où ils respectent leur position d'unité de la Syrie, non au morcellement de la Syrie !

C'est à écouter ici :



Dans ce cas, et si cela se confirme, ce serait vous qui avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
shakur1999

avatar

Masculin Vierge Chien
Messages : 401
Date d'inscription : 20/02/2014
Age : 36
Localisation : Medine

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mer 28 Fév 2018 - 12:12

akasha a écrit:
SUITE>>>>>
Bon il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives, je restes prudente, mais d'après Ayssan Midani, le régime aurait bien décider de prêter main forte aux kurdes dans le sens où ils respectent leur position d'unité de la Syrie, non au morcellement de la Syrie !

C'est à écouter ici :




Dans ce cas, et si cela se confirme, ce serait vous qui avez raison.



@ akasha,


Posez-vous la question pourquoi le gouvernement syrien marchande avec les kurdes, tout en sachant que la Russie est un allié de la Syrie et que la Turquie est un allié de la Russie, c'est là l'ambiguïté et non de savoir qui a raison ou qui a tord, enfin c'est comme que je vois la chose moi...


A Bientôt
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Shakur1999
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 4874
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 33

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mer 28 Fév 2018 - 16:35

shakur1999 a écrit:
Posez-vous la question pourquoi le gouvernement syrien marchande avec les kurdes, tout en sachant que la Russie est un allié de la Syrie et que la Turquie est un allié de la Russie, c'est là l'ambiguïté et non de savoir qui a raison ou qui a tord, enfin c'est comme que je vois la chose moi...

A Bientôt

C'est bien la question que je me posais, je suppose que tu as lu aussi mon poste précédent qui avançais un scénario beaucoup plus plausible. Mais parfois la logique... C'est pour cette raison que dans un premier temps je rejetais ce que toi et Jibril ont avancé. Mais voilà, si j'ai souvent du mal à écouter les médias mainstreams, surtout sur ce dossier précis, si je n'accorde que très peu de crédibilité aux "experts" qu'ils invite. J'en accorde beaucoup plus à certains autres qui ont une analyse bien plus poussée.

Car sur un tel dossier où on a tout et son contraire en information et que nous ne sommes pas dans le secret des dieux il est difficile de discerner le vrai du faux. D'où l'importance d'écouter certains analystes qui ont la chance de pouvoir laisser trainer leurs oreilles aux bons endroits, et on de bon contacts.

Et j'ai assez confiance a la pertinence de politologues comme Ayssar Midani ou Bassam Tahhan pour ne citer que eux. Il n'empêche j'attends encore de voir venir afin de tirer un avis définitif, j'ai l'impression qu'on a pas encore toutes les cartes en mains et que ils risquent encore d'avoir des surprises... study
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 4051
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Mer 28 Fév 2018 - 20:15

la syrie compte reprendre la main sur son territoire, cependant, les usa ont recyclés une partie des combattants de daesch en les associant aux kurdes dans le nord de la syrie... c'est cela que la turquie combat, et assad est ok évidemment

il y a kurdes et kurdes... la syrie a pris la défense des kurdes il y a longtemps et leur a accordé la citoyenneté syrienne quand ils ont fuit la persécution en turquie, nombre de kurdes ont d'ailleurs rejoint l'armée syrienne

cependant il reste des kurdes qui souhaitent créer un état indépendant en s'appropriant une partie du territoire syrien... ne croyez donc pas que ces kurdes là seront épargnés pas l'armée syrienne
Revenir en haut Aller en bas
jibril

avatar

Masculin Capricorne Cheval
Messages : 167
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 39
Localisation : iceberg

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Ven 2 Mar 2018 - 2:54

-

"Rhétorique occidentale qui prépare à la guerre en Syrie" nous dit-on quand on dénonce le massacre: il faut être aveugle pour ne pas voir que les Européens et les Américains n'ont aucune intention d'intervenir vs Assad. Il viole leurs "lignesrouges" depuis 7 ans. Sans réaction.

— Raphael Glucksmann(@rglucks1) 1 mars 2018

-


Dernière édition par jibril le Jeu 8 Mar 2018 - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
RedStard

avatar

Masculin Lion Chèvre
Messages : 2244
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Ven 2 Mar 2018 - 9:41

jibril a écrit:
-

"Rhétoriqueoccidentale qui prépare à la guerre en Syrie" nous dit-on quand on dénonce le massacre: il faut être aveugle pour ne pas voir que les Européens et les Américains n'ont aucune intention d'intervenir vs Assad. Il viole leurs "lignesrouges" depuis 7 ans. Sans réaction.

— Raphael Glucksmann(@rglucks1) 1 mars 2018

-

Et la catastrophe humanitaire du Yemen, pourquoi les américains et leurs alliés ne s'en émeuvent pas à l'instar de leurs protégés en Syrie ? Quasiment pas un mot sur BFM TV ou juste des questions génantes à la ministre de la Defense Française dont les armes servent à massacrer toute une population de Houthi au Yemen !!
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 4051
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Ven 2 Mar 2018 - 13:52

"il faut être aveugle pour ne pas voir que les Européens et les Américains n'ont aucune intention d'intervenir vs Assad"

aucune intention d'intervenir contre assad? alors que la france et les usa ont aidés les rebelles syriens par des dépenses militaires de plusieurs milliards de dollars...

rebelles syriens dont une bonne partie est passée du côté de daesh par la suite...

il faut chercher les bonnes informations jibril
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 4874
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 33

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Sam 3 Mar 2018 - 0:27

Bonsoir mes frères & sœurs I love you
En Syrie on aura remarqué que les Etats Unis malgré la défaite de Daech, vaincue par les russes, ne désirent pas quitté la Syrie comme ils l'avaient promis, cherchant toujours à balkaniser le pays après avoir fait tomber Assad. Ils continuent d'apporter de l'aide aux jihadistes, ce qui ne plait pas et n'a jamais plu aux russes estiment à juste titre qu'on dois détruire tous les terroristes. Les russes qui en ont assez de s'enliser en Syrie et d'être pointer du doigts sont malgré-tout toujours rester conciliant en utilisant un discours diplomatique ont décidé de bombé le torse, en effet Poutine en présentant de nouvelles armes, surtout ses fameux missiles supersoniques inarrêtables. a déclaré que désormais,il faudra les écouter, et il n'est pas bien dificile de deviner sur quels dossiers il fait allusion. D'ailleurs et sans certitude une telle arme aurait été récemment utilisée contre un bunker de haut commandement à la Ghouta où se trouvaient des occidentaux et des saoudiens...
Akasha.


Syrie: Les enjeux sous-jacents de la bataille d’Al Ghouta par René Naba

Source : Madaniya, René Naba, 28-02-2018

«DE LA RATIONALITÉ OCCIDENTALE DANS LA GUERRE DE SYRIE»

Un nouveau front s’est ouvert début février 2018 dans la périphérie de Damas, dans le secteur d’Al Ghouta, avec pour objectif majeur d’alléger la pression militaire exercée sur les forces turques et leurs supplétifs de l’Armée Syrienne Libre dans le nord de la Syrie, alors que l’offensive turque, -«l’opération rameau de l’olivier»- contre les forces kurdes de Syrie, lancée le 19 janvier 2018, marque le pas, faisant craindre un enlisement turc dans le chaudron syrien.


Les objectifs sous jacents de la nouvelle bataille d’Al Ghouta, menée principalement par des alliés de la Turquie et du Qatar -Ahrar Al Cham et Jaych Al Islam, viseraient, d’une part, à remettre en selle les groupements islamistes déconsidérés après une série de revers retentissants depuis la reconquête d’Alep en décembre 2016; à réinsérer, d’autre part, les puissances occidentales et leurs alliés pétromonarchiques dans le jeu diplomatique dont ils en ont été évincés par les performances militaires russes et de leurs alliés régionaux, les forces gouvernementales de l’Amée Arabe Syrienne, les Pasdaran (Iran) et le Hezbollah (Liban).

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté samedi 24 Février 2018 à l’unanimité une résolution réclamant « sans délai » un cessez-le-feu humanitaire d’un mois en Syrie, alors que les batailles dans le secteur de la Ghouta orientale, périphérie de Damas, font rage. Deux des groupements islamistes «Jaych Al Islam» (Armée de l’Islam, pro saoudien) et Faylaq Ar Rahmane (La Brigade d’Al Rahman, pro Turquie-Qatar) ont souscrit à cette résolution dont sont exclus les groupements qualifiés de terroristes (Daech, Jabhat Al Nosra, ert Al Qaida). Ce fait confirme que la bataille de Ghouta oppose l’armée gouvernementale syrienne à des groupements terroristes, immergés au sein de la population civile, en guise de «boucliers humains», et bénéficiant des facilités de transit et de ravitaillement en armes des Israéliens, et non un assaut des forces gouvernementales contre des civils innocents, comme tend à l’accréditer la propagande occidentale et de leurs alliés pétromoanrchiques.

La Turquie a engagé ses troupes dans le secteur d’Afrine, le 19 janvier, contre les forces kurdes, encadrées par des Français et Américains, afin de mettre en échec le projet de création d‘une entité kurde indépendante dans le nord de la Syrie.
Aux yeux des stratèges occidentaux une telle entité viendrait en compensation de l’échec de la proclamation d’un état indépendant kurde dans le Nord de l’Irak. Un projet qui avait été conçu par les Américains et les Israéliens pour servir de plateforme à leurs menées anti iraniennes depuis le Nord de l’Irak, frontalier de l’Iran.

La nouvelle stratégie occidentale arrêtée lors d’une réunion à Londres en date du 11 janvier 2018 prévoierait la relance de la campagne sur les armes chimiques, la partition du pays, le sabotage du processus de reconciliation intersyrienne menée sous l’égide russe à Sotchi, de même que le cadrage de la Turquie, unique pays musulman membre fondateur de l’Otan qui a pris ses distances avec ses alliés atlantistes.

Jadis fer de lance du combat contre la Syrie, Ankara craint que le projet occidental ne débouche sur un démembrement de la Turquie avec la relance se l’irredentisme kurde. Le président Erdogan caresse le projet de créer une barrière humaine arabe dans la zone frontalière syro-turque, en installant dans ce secteur les 3,5 millions de Syriens réfugiés en Turquie, se débarrassant du même coup de ce fardeau humain et financier dans la perspective des prochaines échéances électorales.

Réputés pour leur versatilité et bien qu’encadrés par les Américains et les Français, les Kurdes ont fait appel au Président syrien Bachar Al Assad pour défendre «l’intégrité territoriale» de la Syrie et croiser le fer contre la Turquie, alors qu’ils figurent parmi les grands artisans du démembrement de leur pays d’accueil.

Au delà de ce rebondissement guerrier se pose la question de la rationalité occidentale et de leurs alliés kurdes dans la guerre de Syrie:

Pour les Kurdes, s’allier avec les États Unis, artisans de la capture d’Abdallah Ocalan, le chef charismatique du mouvement indépendantiste kurde de Turquie, puis réclamer l’aide de la Syrie, dont ils ont contribué à la déliquescence de son état central, relève à tout le moins d’une incohérence.

Pour les Occidentaux, s’opposer à l’indépendance de la Catalogne et de la Corse et s’employer à provoquer la partition de la Syrie, relève à tout le moins de la duplicité, dommageable pour la crédibilité de leur discours moralisateur.

Au déclenchement de la guerre de Syrie, la présence de la Russie était réduite à sa portion congrue. Sept ans après, elle dispose d’une importante base aérienne, à Hmeiymine, sur le littoral syrien, la première au Moyen Orient depuis l’époque des Tsars, doublée d’une base navale à Tartous; La Chine, d’un point d’escale à Tartous jouxtant la base navale russe, première percée militaire chinoise en Méditerranée depuis la nuit des temps.

En crise avec l’Otan dont elle a été un membre fondateur, la Turquie s’est considérablement rapprochée de l’Iran et de la Russie, les chefs de file de la contestation à l’hégémonie israélo-occidentale au Moyen Orient, alors que l’Iran est désormais militairement présente en Syrie, frontalier d’Israël, que l’État Hébreu a perdu la maîtrise absolue du ciel comme tend à le démonter la destruction d’un chasseur bombardier F16 israélien dans l’espace aérien syrien, et que le Hezbollah libanais aguerri par les combats de Syrie, s’est hissé au rang de grand décideur régional. La faute à qui ?
Revenir en haut Aller en bas
jibril

avatar

Masculin Capricorne Cheval
Messages : 167
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 39
Localisation : iceberg

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Jeu 8 Mar 2018 - 16:23

Progression de l'Armée syrienne libre (ASL) dans l'enclave d'Afrin:

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 4874
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 33

MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   Jeu 8 Mar 2018 - 23:43

Les terroristes de la Ghouta Est demandent de l'aide après la multiplication des attaques de l'armée de terre syrienne (FNA)



Les terroristes de la Ghouta Est demandent de l'aide après la multiplication des attaques de l'armée de terre
Article originel : Terrorists in Eastern Ghouta Seek Help after Army's Intensified Attacks
Fars News Agency

Traduction SLT


TEHERAN (FNA) - Les attaques extensives de l'armée syrienne contre les terroristes de la Ghouta Est ont poussé Faylaq al-Rahman et le Front al-Nosra (Tahrir al-Sham Hay'at ou le Conseil de libération du Levant) à demander à la Turquie de les exfiltrer de la région, selon les allégations de sources jeudi.

Des sources affiliées à Faylaq al-Rahman ont indiqué que certains groupes militants de la Ghouta orientale de Damas ont accepté de se retirer de la région et ont entamé des négociations avec Ankara pour évacuer des centaines de membres d'al-Nosra.

Ils ont ajouté que les militants de la Ghouta Est espèrent que la Turquie pourra préparer le terrain pour un accord de cessez-le-feu de 24 heures avec la Russie.

Pendant ce temps, le porte-parole du président turc Recep Tayyip Erdogan, Ibrahim Kalin, a déclaré à une conférence de presse qu'Ankara travaillait à prolonger la trêve quotidienne de cinq heures dans l'est de la Ghouta syrienne à 24 heures et qu'Erdogan discuterait de la situation avec le président iranien Hassan Rouhani mercredi.

Selon certaines informations, 240 terroristes dont l'évacuation a été proposée sont affiliés à al-Nosra et ne sont pas inclus dans l'accord de cessez-le-feu du Conseil de sécurité des Nations unies.

Mais le porte-parole militaire du groupe terroriste Jeish al-Islam a nié avoir tenu des négociations pour quitter la Ghouta Est, ajoutant qu'ils resteront dans la région.

Les armées syrienne et russe ont annoncé que les militants de la Ghouta Est peuvent quitter la région avec les membres de leur famille et leurs armes personnelles.

Pendant ce temps, des gens de l'est de la Ghouta ont révélé mercredi que les terroristes avaient pillé les convois d'aide humanitaire qui avaient été livrés dans la région ravagée par la guerre au début de la semaine.

La fourniture d'aide humanitaire à la ville syrienne de Douma, dans l'est de la Ghouta, par un convoi du Croissant-Rouge arabe syrien de l'ONU, a été presque compromise par les pourparlers de deux heures entre les membres du convoi et le chef des conseils militaires et politiques locaux, selon les sources.

[Après l'entrée du convoi à la Douma, les entretiens entre l'état-major du convoi et les dirigeants des conseils militaires et politiques locaux ont eu lieu dans l'une des mosquées locales, enregistrés sur vidéo, et le dossier a ensuite été utilisé par les militants de Jeish al-Islam à des fins de propagande"/i]", a indiqué une source.

[i][Dans le même temps, en raison du retard de deux heures, la livraison d'aide humanitaire et de médicaments aux civils était en fait menacée de perturbation"/i]", a ajouté la source.

La source a souligné que les agences humanitaires étaient en mesure de vérifier personnellement que les militants gardaient de force des civils dans la région en tant que "bouclier humain".

[i]"Les habitants ont demandé au personnel de l'ONU et aux membres du convoi de faciliter leur évacuation de cette zone, ils ont dit que les militants emportaient leur aide et leur interdisaient de quitter leurs maisons"
, a-t-il déclaré.

Source : Sam la Touch

Franck Pertegas : "Les ONG mènent une véritable guerre médiatique contre la Syrie"

Franck Pertegas est un vidéaste lyonnais indépendant qui a notamment réalisé en octobre 2015 le documentaire Voyage en Syrie. Dans cette vidéo « à chaud », tournée le 8 avril 2017, il dénonce la « propagande médiatique malsaine contre l’État syrien » à laquelle participent de nombreuses ONG « humanitaires ».


<<>>
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dossier d'actualité : conflit en Syrie, articles, cartes, vidéos (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Conflit israélo-palestinien
» Articles sur les services en ligne personnalisés
» Générateur de cartes de la Pologne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Guerres & conflits :: Afrique / Maghreb / Proche et Moyen-Orient-